Bleach 72 – My Last WordAnnée de sortie : 2017

Auteur : KUBO Tite
Editeur : Glénat Manga



Collection Shônen
208 pages NB
Date de parution : 1 février 2017
ISBN : 978-2-344-01986-3

Peu de choses auraient pu vous préparer à ce qui va se dérouler dans le 72ème volume de Bleach. Et My Last Words auraient bien pu servir d’épitaphe à la série.

Certes, les shinigamis ont déjà eu des difficultés à venir à bout de leurs adversaires. Mais là, c’est une autre paire de manches. Gerard Valkyrie ne fait pas dans la demi-mesure (vous comprendrez lors de votre lecture). Askin Nall Le Vaar que l’on retrouvera lors de la seconde partie est d’une puissance qui fait froid dans le dos. Et la dernière case du 72ème tome, dont nous ne vous dévoilerons rien, va finir de vous couper le souffle.

Comment est-ce que Tite Kubo peut oser de tels effets dans son scénario ?
Il a bien préparé son coup, longtemps à l’avance. Et comme tout bon magicien, il a attiré votre attention sur autre chose que le point central de son histoire. Encore que…
Tite Kubo ne fait que nous balader depuis le départ.

Ce 72ème épisode de Bleach représente donc une sorte de conclusion et de nouveau départ dans le même temps.
Le pire ou le meilleur en réalité, c’est ce qui va arriver par la suite. Vous savez depuis le temps que Tite Kubo a toujours un tour à nous jouer. C’est un véritable feu d’artifice qui doit se produire, en toute logique, la prochaine fois.
Et pour en arriver à une telle tension, il faudra faire monter la sauce, tout au long de ce 72ème volume. Avec des adversaires qui sont au paroxysme de l’arrogance et d’une antipathie maximale, la frustration sera à son comble quand vous découvrirez l’impuissance des shinigamis. A moins que…
Rien n’est figé dans Bleach. Les retournements de situation et rebondissements sont innombrables. Nous verrons bien ce que l’avenir nous (leur) réserve.
Pour l’instant, nous pouvons nous délecter des chorégraphies de Tite Kubo, de son humour qui est au rendez vous et de son dessin, impeccable comme toujours.

Ce 72ème tome redonne du rythme et du sens à la série. Quel cliffhanger en fin de volume !
Encore plus que d’habitude, nous attendons la suite, avec la plus grande des impatiences.

Xavier