L’ère des cristaux, vol.6Année de sortie : 2017

Auteur : ICHIKAWA Haruko
Editeur : Glénat Manga



Collection Seinen
196 pages NB
Date de parution : 22 mars 2017
ISBN : 978-2-344-02000-5

Nous en sommes déjà au 6ème tome de la série L'ère des cristaux et nous ne comprenons toujours pas bien ce qui se passe. Ou pour être plus exact, nous avons bien compris que les séléniens viennent pour emporter les Cristaux, entiers ou en partie. Mais toujours pas la moindre explication de leur motivation. Que font ils ensuite de tous ces éclats qu’ils obtenus, où sont-ils quand ils n'attaquent pas les Cristaux ?
Et que fait Maître Vajra? Il n'est pas souvent là quand sa présence est nécessaire et il se complaît dans la procrastination quand il s'agit de donner des explications sur ce qui se passe ... une attitude qui va finir pas être vue comme des plus louches.

Mais pour l'instant le plus gros problème est, comme toujours, Phosphophyllite.
Il ne retient aucune leçon de toutes ses mésaventures. Pire, il répète ses erreurs. Il faut dire qu'il se sait immortel. Et qu'à chaque fois il a eu la chance de s'en sortir tant bien que mal. Alors pourquoi s'en faire ? Même s'il est devenu une agglomération de cristaux hétérogènes, il continue de foncer tête baissée au coeur du danger à vouloir protéger ses amis. Ce qui a pour conséquence de mettre tout le monde en péril, car il reste un piètre guerrier.
Nous allons en avoir la douloureuse démonstration tout au long de ce 6ème volume.
Les séléniens qui vont apparaître sont bien organisés, comment résister ? De plus ils ont l'aide de petites bestioles étranges que nous découvrons dans ce 6ème tome.
Comment s'opposer face à une menace d'une telle ampleur ?

Peu d'informations dans ce 6ème tome. Mais un cliffhanger sur la dernière page qui nous laisse plein d'espoir d'en apprendre d'avantage dans le 7ème tome.
Le dessin de Haruko Ichikawa est toujours aussi fin. Pour cet opus, il varie les plaisirs, pour arriver à un résultat très appréciable. La délicatesse des dessins et leur légèreté est toujours en totale opposition avec le déroulé de l'aventure.
Les jeux sur le noir et blanc sont être agréables. Cela donne un rythme à part dans la lecture. P 66 à 91 par exemple.

Même si l'ère des cristaux est un manga à l'intrigue nébuleuse, il sait nous tenir en haleine de bout en bout.

Xavier