Stary Dog, vol.3 Année de sortie : 2017

Auteur : VanRah
Editeur : Glénat Manga



Collection Seinen
416 pages NB
Date de parution : 22 mars 2017
ISBN : 978-2-344-01323-6

Black, l’Oméga de la cellule du BIRD, a attaqué par erreur le karah Toru, pensant qu’il s’agissait du sérial killer qu’il recherchait. Il a ainsi déclanché la fureur du démon interne de Toru qui a échappé à tout contrôle et détruit une bonne partie du bureau de recherche mettant en danger des civils. Il doit dorénavant être soigné de toute urgence mais ne se laissera approché que par Aki, avec qui les liens sont aussi forts que si il avait un contrat. La jeune fille a également été blessée dans la bataille et reste pleine de rancœur envers Black.
Pendant ce temps, le tueur continue de parcourir les rues d’Ishtar librement et étend son nombre de victimes.

Ce troisième volume de Stray Dog est riche en information, en tension mais aussi en action. On assiste en particulier à un combat d’anthologie en fin de volume dont on ne connaît bien évidemment pas l’issue finale !
Pour ce qui est des émotions, nous sommes servis entre les soins à apporter aux héros blessés et les relations délicates entre les différents protagonistes.
Aki n’y connaissant rien en lycans, VanRah lui fait découvrir le journal de son père qui la renseigne (et nous aussi) de façon posthume sur certains traits caractéristiques mais aussi plus précisément sur Toru. On comprend mieux le fonctionnement de ce Kirah. De même, on entre un peu plus dans les stratégies et le fonctionnement du BIRD, apprenant plus de choses sur leurs techniques mais surtout sur certains membres.
Ce tome est l’occasion de mener une certaine réflexion croisée sur l’humanité d’une créature et la monstruosité dont les humains peuvent faire preuve. Une thématique assez classique dans les mangas et plutôt bien traitée ici.

Rien à redire sur les illustrations qui restent tout simplement magnifiques ! La fluidité est au rendez-vous lors des scènes de combat et le dynamisme est omniprésent dans les cases. VanRah ajoute de nombreux passages en SD (super déformé) pour ses deux personnages principaux ainsi que des notes et réflexions intérieures de ses héros ce qui donne un ton humoristique assez présent. Cela est renforcé par les joutes verbales incessantes entre plusieurs personnages qui ne cessent de chercher à se contredire ou à ridiculiser l’autre.

Ce manga européen, avec lecture à l’occidentale, et nombre de page conséquent possède une identité très forte et pour autant se rapproche en tous points d’un seinen japonais.
Stray Dog constitue une excellente série que nous conseillons toujours sans réserve.

Tiphaine