Hikari-Man, vol.1 Année de sortie : 2018

Auteur : YAMAMOTO Hideo
Editeur : Delcourt/Tonkam



Collection Seinen
216 pages NB
Date de parution : 14 mars 2018
ISBN : 978-2-7560-9555-4

Hikari n’est pas tout à fait un otaku car il se rend au lycée sans faillir. Mais il passe son temps libre à bidouiller des ordinateurs ou plongé dans des jeux vidéo de combats. Physiquement, il ne paye pas de mine et ne veut surtout pas se faire remarquer par les petites frappes de la classe qui s’entraînent sur les plus faibles pour parfaire leurs coups d’arts martiaux. Hikari a aussi la curieuse particularité d’être électro-sensible et il passe pas mal de temps à l’infirmerie de l’école pour cause de décharges électriques.
Un soir, par accident, Hikari « fusionne » avec les câbles de ses ordinateurs. C’est le début d’une sorte de double vie dans laquelle le jeune garçon traverse les flux de lumière et peut agir sur son prochain comme défendre une fille qui se fait voler son portable…

Ce nouveau seinen publié chez Delcourt/Tonkam est particulièrement bien dessiné. Le mangaka met une précision minutieuse dans les cases, tant au niveau des expressions des personnages que des architectures urbaines. Tout détail à son importance. On aime aussi l’enchaînement de plans larges à plans de plus en plus resserrés. Cela étant particulièrement frappant et pertinent lors des errances nocturnes du héros le long des flux de lumière de la ville.

Du côté de l’histoire, on se retrouve avec un héros classique, subissant le harcèlement de ses camarades. Un père décédé, une mère absente car submergée de travail. Une vie essentiellement tournée vers le monde virtuel. Par un événement aléatoire, le garçon subit une transformation qui pourra le rendre héroïque (ou très maléfique, la suite nous le dira). Ce nouveau « pouvoir » est intéressant car relativement différent et cependant très en accord avec la société nippone.

Ce premier volume met les choses en place, efficacement et avec précision. La série paraît prometteuse. A suivre…

Tiphaine