Moonlight, vol.1Année de sortie : 2009

Auteur : WACHI Masaki/TACHIBANA Yu
Editeur : Asuka



Collection : shônen

208 pages couleurs/NB

Date de parution : 28 mai 2009

ISBN : 978-2-84965-581-1

Il est toujours intéressant de découvrir la vision que les mangakas se font de nos mythes et légendes.

Avec Moonlight, vous allez avoir droit à un cocktail des plus explosifs et des plus improbables.

Vous allez découvrir la confrontation de cyborgs créés par le Professeur Frankenstein et de vampires ! Rien de moins que cela. Sans oublier une mystérieuse organisation qui observe les vampires, mais sans intervenir. Cela vous rappellera de nombreuses séries américaines dont highlander. Ajoutez quelques positions de jeunes filles très suggestives et le tour est joué (rendez vous dans les bonus pour un petit extra spécial scène de bain).

Moonlight n’est pas la révélation de l’année, mais il faut bien reconnaître que le charme opère rapidement. Voir ces jeunes vampires pourchassés par une cyborg méprisante et agressive va vous faire prendre partie de leur côté. Et ceci alors même qu’il semblerait qu’ils représentent une menace pour la population. Après tout, ils doivent se nourrir de sang humain pour survivre.

Ce premier tome nous présente les différents personnages, surtout du côté vampire, avec tous les membres du clan Moondlicht. Ils ne semblent pas faire le poids face au Cyborg, mais un allié improbable va apparaître pour leur éviter une mort douloureuse.

Les bases sont posées dans ce premier volume. Le scénario laisse un très grand éventail de pistes.

Ce sera vraiment intéressant de découvrir les orientations qui seront prises par Masaki Wachi pour le scénario. La psychologie de chaque personnage semble assez marquée. Ce qui va donner de nombreuses discussions à l’avenir, soyez en sur. Car une bonne part du manga est consacrée aux relations entre les personnages. Et lorsque la discussion ne sert plus, alors place à l’action. Dans ce cas, aucune pitié n’est autorisée. Chaque coup porté est fait pour tuer.

Graphiquement très propre, Moonlight est dessiné de façon très classique. Rien à redire sur le trait de Yu Tachibana. La violence y est représentée sans trop d’agressivité et les vampires ne sont pas des monstres sanguinaires. Une approche différente qui rend la série d’autant plus intéressante.

Si vous aimez les mélanges de genres, alors Moonlight vous comblera. Les choses commencent très bien. A suivre.





Xavier