Hokuto No Ken Tome 9Année de sortie : 2009

Auteur : BURONSON/ Tetsuo HARA
Editeur : Asuka



Sortie : 09 Juillet 2009

Format : 112 x 170 mm

224 pages : Noir & Blanc

ISBN : 978-2-84965-629-7

Rei va pouvoir livrer son dernier combat contre Yuda. L’origine de la haine que lui porte ce dernier ? Il ne supporte pas d’avoir admiré sa technique du Suichôken Hienryûbu. Puisqu’il est de l’étoile du charme, il ne peut qu’être le plus beau et le meilleur. Son raisonnement absurde l’a conduit à commettre des actes intolérables, comme marquer toutes ces femmes, dont Mamiya.

Rei est là pour faire cesser ses agissements et il était grand temps que quelqu’un intervienne. Car Yuda ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Ainsi pour avoir l’avantage sur son adversaire, il n’hésite pas un instant à détruire le barrage qui surplombe la ville, gaspillant par la même occasion les réserves en eaux.

Rei va alors faire preuve de pragmatisme et éliminer sans aucun remords le dangereux psychopathe qu’est devenu Yuda. Le combat va être particulièrement violent et sanglant (âmes sensibles s’abstenir)…

Pour les survivants des derniers affrontements, la vie ne va pas être des plus simples, car de nouveaux dangers ont fait leur apparition depuis que Raoh a été terriblement blessé par Kenshiro.

Souther, le premier, va laisser libre cours à sa mégalomanie en construisant un mausolée gigantesque. Vous allez également faire la connaissance de Shû.

A ce stade de l’histoire, nous retrouvons les événements qui ont été adaptés dans le 1er film Hokuto No Ken l’ère de Raoh, sorti au cinéma et disponible en dvd chez Kaze Animation.

La violence est de plus en plus présente dans ce 9ème volume de Hokuto No Ken. Que ce soit du côté de Rei, Kenshiro et Shû ou de Souther et ses pillards, tous n’hésitent plus un seul instant avant de découper, de brûler ou de faire exploser leurs adversaires. Finies les tentatives de conciliation pour faire entendre raison à celui que l’on affronte. L’heure est à l’épuration : seuls les plus forts vont survivre. Espérant que ce ne soit pas le camp des tyrans qui l’emporte, pour le bien des pauvres villageois qui sont perpétuellement asservis.

Avec l’arrivée de Shu, c’est une partie du passé de Kenshiro qui vous est expliquée. Mais le plus intéressant est, à mon sens, l’attitude de Raoh envers Kenshiro. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a une profonde incompréhension entre les deux hommes. Il semblerait qu’ils aient tous les deux le même idéal, mais qu’ils empruntent des voies opposées pour l’atteindre, ce qui les oblige à s’affronter, alors qu’ils devraient coopérer. Nous en apprendrons certainement d’avantage dans les prochains volumes, entre deux scènes d’action.

Buronson relance la série avec la mise en avant de nouveaux maîtres des arts martiaux. Cela vous fera découvrir de nouvelles techniques encore plus impressionnantes que les précédentes. Magnifiquement dessiné par Tetsuo Hara, vous aurez parfois l’impression de voir le manga s’animer.

Hokuto No Ken est un must.

Xavier