Black Rose Alice, vol.2Année de sortie : 2009

Auteur : MIZUSHIRO Setona
Editeur : Asuka



Collection : Shojô

Date de parution : 20 septembre 2009

192 pages NB

ISBN : 978-2-84965-670-9

Le corps d’ Agnieszka gît toujours dans son profond sommeil depuis un siècle au milieu de la maison de quatre séduisants jeunes vampires. Afin de perpétuer leur race, ces derniers doivent procréer, ce qui les fera instantanément mourir pour de bon. Mais pour cela, il faut disposer de la génitrice idéale. C’est pourquoi, le vampire Dimitri, ex pianiste viennois amoureux d’ Agnieszka, a conclu un pacte avec Azusa une jeune professeur de japonais qui a eu un accident mortel avec son élève dont elle est secrètement éprise. En l’échange de la vie du jeune homme, Azusa offre son âme aux vampires et se réincarnera dans le corps d’Agnieszka.

Nous assistons donc au réveil de la jeune femme et à sa découverte de ses quatre compagnons et de leurs particularités. Elle devra choisir le meilleur parti parmi eux, celui qui saura perpétuer au mieux la race des vampires.

Dans ce tome, les choses avancent beaucoup plus que dans le premier. La narration est en place et nous comprenons mieux le sens du récit. Nous découvrons aussi pourquoi le manga s’intitule « Black Rose Alice ». Les dessins se révèlent toujours aussi plaisants. Ce shojô vampirique est bien loin des niaiseries habituelles du genre. On pouvait s’y attendre car Asuka se trompe rarement sur ses choix éditoriaux et recherche avant tout l’originalité et/ou l’engagement dans les mangas publiés.

Les personnages sont très attachants et l’on se demande vraiment comment la jeune femme va pouvoir faire son choix. De plus, l’entrée en jeu de celle-ci dans la vie des quatre « mâles » entraîne d’incessants changements dans leur vie. On se laisse aller à penser que la situation pourrait être éternelle si aucun choix ne se faisait. Malheureusement, les vampires ne sont pas immortels et certains s’avèrent plus pressés que d’autres…

Une très agréable variation du thème vampirique avec toujours des costumes, des décors et des animaux très bien dessinés. Réalisme saisissant en particulier des araignées qui sont le moyen pour les vampires de se sustenter.

Vous qui aimez les stryges, n’hésitez pas à changer de décor et à adopter ce nouveau genre de non-morts romantiques.

Tiphaine