Dorothéa, le châtiment des sorcières, vol.5Année de sortie : 2009

Auteur : CUVIÉ
Editeur : Asuka



Collection : Seinen

208 pages couleurs/NB

Date de parution : 27 août 2009

ISBN : 978-2-84965-655-6

La bataille continue de faire rage et Dorothéa se bat comme une lionne pour défendre Nauders et la princesse Else. Cependant, elle est en proie au doute depuis qu’elle a été dénoncée comme sorcière. Elle s’inquiète beaucoup pour sa grand-mère, incarcérée, et subissant probablement les tortures réservées aux sorcières. Pendant ce temps, Else est retenue prisonnière par son propre père, qui semble sombrer dans une folie de pouvoir. Par ailleurs, il considère l’albinisme de sa fille comme une tare dangereuse. Dorothéa et Gyurk, ses amis d’enfance, rentent sa dernière lueur d’espoir. Et tandis que Dorothéa reste sur la première ligne de combat, Gyurk ressent l’appel muet de la princesse et se met en route pour la délivrer du joug paternel.

Ce tome montre une fois encore l’ambivalence du personnage de Dorothéa qui ne parvient pas à prendre des décisions franches ni à assumer ses sentiments. Le chef de la jeune femme devient un soutien de taille pour elle. Parallèlement, on continue à le voir en pleine discussion avec sa maîtresse. Ce qui devient récurrent mais prendra toute son importance par la suite. Les scènes de combats sont plus courtes que dans les tomes précédents mais très fluides et efficaces. Toujours de magnifiques dessins sur les personnages et les architectures, et toujours des chevaux ridicules et mal proportionnés… Les sentiments continuent de se dévoiler ou d’être cachés entremêlant au sein même des champs de bataille des imbroglio amoureux. On sent que la fin de la série approche mais on ne saurait deviner l’issue de ces combats sanglants et destructeurs pour le mental de notre blanche héroïne.

Nous attendons donc l’ultime sixième volume avec une impatience non dissimulée.

Tiphaine