The Qwaser Of Stigmata, vol.6Année de sortie : 2009

Auteur : YOSHINO Hiroyuki/SATO Ken-Etsu
Editeur : Asuka



194 pages : Couleur/Noir & blanc

Date de parution : 08 Octobre 2009

ISBN : 978-2-

Un nouveau stade est franchi avec ce 6ème volume de la série The Qwaser Of Stigmata scénarisée par YOSHINO Hiroyuki et dessinée par SATO Ken-Etsu. La situation est vraiment tendue, car Sacha est tombé sur un redoutable adversaire qui manipule, tout comme lui, le fer mais semble avoir un niveau plus élevé. Comment pourra-t-il se défaire de cet adversaire et continuer de protéger les filles ?

D’ailleurs celles-ci sont en bien mauvaise posture : Mafuyu va se faire enlever par une nouvelle ennemie (encore un masque qui tombe) et Tomo se retrouve à Magnolia, le lieu de résidence des Apôtres. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas tous de bonnes intentions à son égard.

Les nombreux combats de ce 6ème volume sont l’occasion pour YOSHINO Hiroyuki de présenter de nouveaux adversaires et d’utiliser les tentacules, si chères aux mangas érotiques japonais. D’ailleurs les scènes sont de plus en plus explicites et vont finir interdites aux moins de 18 ans si ça continue comme ça (ce qui est déjà le cas au japon).

Pour le reste de l’histoire, les relations entre les différents intervenants sont toujours aussi complexes : les alliances ne sont dues qu’à un revirement de situation et ne durent que l’espace d’un combat contre un ennemi commun. D’autant qu’ils tentent tous de passer pour des durs n’ayant aucun sentiment, alors que la sensibilité est bien présente dans leur cœur. C’est le cas de Sacha depuis le départ et nous découvrons la même chose avec La Reine des Poupées de Cuivre.

Toujours aussi passionnante et délirante, The Qwaser Of Stigmata remplit toutes ces promesses depuis le premier volume. Avec ce 6ème tome vous en aurez encore plus. La montée crescendo des scènes d’actions et érotiques mélangées avec cette histoire entre physique et ésotérisme ne semble pas près de s’arrêter. Et tant mieux !

Mais jusqu’où pourront-ils pousser les limites. Vous le découvrirez en suivant la série. En tout cas, nous ne sommes pas au bout de nos (très bonnes) surprises.