Rainbow, vol. 8 Année de sortie : 2010

Auteur : ABE G./KAKIZAKI M.
Editeur : Kaze Manga




Seinen


Date de parution : 22 avril 2010


224pages NB


Isbn : 978-2-84965-793-5


Suppon n’en revient pas, Joe l’a snobé en pleine rue ! Lui, son ami, son compagnon de route depuis la maison de redressement de Shio ! Alors que Suppon s’énerve tout seul, les autres veulent le faire relativiser la situation. C’est Mario qui va aller voir Joe et lui expliquer qu’ils seront toujours là pour l’aider, au cas où sa carrière de chanteur connaisse un revers. Réconforté par de telles paroles Joe va tout faire pour percer dans le monde de la musique. Il faut dire qu’avec une pareille voix, il a toutes ses chances. Et son manageur semble avoir le bras long, mais également une trop grande emprise sur lui. Au-delà de ça, l’ascension de Joe va attirer les vautours. Joe réalisera-t-il son rêve : devenir une rock star pour se faire entendre de sa petite sœur ? Ou son passé lui coupera-t-il les ailes avant qu’il ne s’envole ? Vous le saurez en lisant ce 8ème volume de Rainbow.


Dans ce 8ème tome de la série Rainbow la violence fait de nouveau rage, même si elle n’est pas aussi présente que dans les premiers volumes. A croire que le monde de la musique est aussi impitoyable que celui des maisons de redressement. George Abe nous montre le côté obscure des salles de spectacles, la partie qui est dissimulée sous les sourires et les paillettes lorsqu’un artiste monte sur scène. Et elle n’est pas reluisante ! Tout le monde a des cadavres dans les placards, mais certains sont tellement assoiffés de gloire qu’ils sont capables de tout pour se retrouver sous les feux de la rampe. George Abe offre une nouvelle descente aux enfers à ses personnages, ce qui va vous remuer les tripes et peut-être même vous arracher quelques larmes. La puissance du scénario est magnifiquement servie par le dessin toujours irréprochable de Masasumi Kakizaki. Que ce soit sur les émotions des visages, les attitudes corporelles ou des scènes de rixe, le trait est toujours parfait. Méticuleusement représenté, chaque passage vous pénétrera au plus profond de vous-même et vous ébranlera.


Rainbow n’en a pas fini de vous surprendre et de vous bousculer. Cette série sur l’amitié à toute épreuve est d’une indiscutable qualité. Vous ne pouvez, en aucun cas, passer à côté.


Xavier