Appt.44, vol.1Année de sortie : 2010

Auteur : DARA
Editeur : Ankama éditions




Collection Kuri/édition : Ankama


Manga 160pages NB


Date de parution : 10 juin 2010


ISBN : 978-2-35910-072-3


Ils sont quatre jeunes adultes et deux chattes à s’installer en ce 26 septembre dans l’appt.44 qui se trouve quelque part à Paris.


Tous d’horizons différents et avec des centres d’intérêt plus qu’éloignés, ils parviennent néanmoins à cohabiter relativement sereinement. Fait plutôt bizarre en soi quand on considère la troupe plus en détail : un étudiant en lettres le nez dans ses bouquins qui vous un culte à sa chatte mignonnette mais pas futée, une bimbo qui rêve de jouer de la guitare dans un groupe, une pseudo gothique rabat joie étudiante aux Beaux Arts et un vendeur en bureautique qui reçoit sans cesse de splendides jeunes filles dans sa chambre et possède une chatte obèse d’une agressivité notoire.


Or, d’étranges choses se déroulent sous leurs yeux. Ils n’y prêtent tout d’abord pas attention mais un chat qui marche au plafond, un gâteau breton qui se multiplie et se déplace seul, et une ombre qui attaque après avoir surgit de nulle part… voilà qui laisse un peu dubitatif. Et si leur voisine, médium, pouvait leur apporter des réponses ? Et si l’un d’entre eux n’était pas aussi humain que les autres ? Comment savoir ce qui se cache derrière tous ces phénomènes étranges ?


Dara signe là un manga frais et attrayant avec des personnages très typés et vivants. Les dessins sont jolis avec une belle attention portée sur les expressions des visages. L’histoire, sympathique, donne envie de connaître la suite et fait référence a des séries ou jeux cultes (de Friends à Lost en passant par les petits space invaders qui envahissent les têtes de chapitres et les vêtements de certains personnages). Avec le cliffhanger (relativement attendu) de la fin, on peut imaginer que la série va prendre un tournant par la suite. Les personnages risquent fort de devenir plus suspicieux et les événements paranormaux menacent de s’intensifier.


Un bon commencement pour un manga « French Touch » qui fera parler de lui.

Tiphaine