Crimson CrossAnnée de sortie : 2008

Auteur : NEGISHI Kyoko - MAEDA Sakae
Editeur : Asuka





Sortie : 28 Février 2008

Format : 127 x 182 mm

224 pages Couleur & NB

ISBN : 978-2-84965-325-X



Crimson Cross est une histoire de vampires pour les fans du genre. Ici les codes sont respectés et l’on retrouve nombreuses références aux œuvres classiques du genre. A commencer par le personnage principal de Crimson Cross qui se nomme Karl Van Helsing. Le malheureux, qui est le descendant de la fameuse famille de chasseurs de vampires, se voit lui-même devenir une créature de la nuit suite à sa rencontre avec un très vieux maître vampire : Eliot. S’en suivra une longue traque, Karl ne souhaitant qu’une seule chose : retrouver Eliot et l’éliminer. Mais rien n’est simple pour Karl, car il est lui-même confronté à un énorme dilemme : soit il accepte sa condition de vampire pour acquérir de la puissance, ce qui lui permettra de terrasser Eliot, mais lui fera quitter la voie de la lumière, alors que c’est celle qu’il suit depuis sa naissance ; soit combattre Eliot avec des paroles sacrées qui permettent de blesser les vampires, mais cela le blesse également. Ce qui revient à s’automutiler pour tenter de vaincre son adversaire.

Karl va rencontrer d’autres créatures dans sa quête : des loups garous, des vampires… Et chaque rencontre va avoir une conséquence sur les relations qu’il entretien avec Eliot. Relations qui vont bien au-delà du simple chasseur-traqué. En effet, si Eliot est la proie, il aime également la confrontation avec son chasseur. Car c’est grâce à Eliot que Karl peut encore le poursuivre, en dépit de sa transformation en vampire.

Kyoko Negishi et Sakae Maeda nous donne à lire un manga horrifique qui est énormément basé sur la psychologie et sur le rejet de Karl pour sa condition de vampire. Les tortures qu’il s’inflige, en restant fidèle à ses principes alors qu’il serait si simple de céder et devenir une créature de la nuit, sont la base de ce one-shot. Il est d’ailleurs vraiment dommage que le manga n’ait pas vu de suite arriver, car nous restons un peu sur notre faim. Les explications n’étant données qu’au fur et à mesure de l’aventure, qui se découpe en plusieurs petites scènes avec quelques flash-back. Il aurait été agréable d’avoir un second volume pour suivre l’évolution de Karl.

Ce manga n’en reste pas moins plaisant à lire. D’autant que l’on y retrouve un vampire qui vit difficilement son état, comme pouvait l’être Louis dans les romans d’Anne Rice. Eliot n’étant pas lui-même si heureux que cela sa non-vie éternelle.

Crimson Cross est à découvrir.