Shikabane Hime vol.1Année de sortie : 2010

Auteur : AKAHITO Yoshiichi
Editeur : Kaze manga




Date de parution : 16 septembre 2010


192 pages : Noir & blanc


ISBN :978-2-84965-943-4


Cette nouvelle série de la section ‘Shônen Up’ chez Kaze Manga correspond parfaitement à leur ligne éditoriale : un bon shônen d’action avec des flingues, du fantastique rempli zombies et de sang. Nous sommes ici à la croisée des chemins entre le shônen et le seinen. Les scènes sont particulièrement violentes avec démembrements, explosion de tête, pendaison et autres réjouissances entrainant une mort violente, ce qui destine le manga à un public d’adolescents âgés ou de jeunes adultes. Car les zombies ont bel et bien des intentions malfaisantes. Il ne s’agit pas d’une « gentille petite histoire de mort vivants » avec 2 de tension, qui se traine comme des limaces à la poursuite de blondes à la bêtise aussi proportionnellement élevée que leur tour de poitrine. Shikabane Hime est un manga hostile et poisseux.


Un Shikabane est un mort qui n’est pas passé dans l’au-delà car il nourrit des ressentiments. Etant coincé sur terre, il va semer la terreur en hantant un lieu (au mieux) ou en tuant les personnes qui viennent sur son territoire (au pire). Pour faire face à cette menace sur la population, il existe des Shikabane Hime (des princesses Shikabane). Elles mêmes mortes, elles ont un contrat avec un moine qui les accompagne dans leurs missions d’éradication des Shikabane. Une morte vivante qui en tue d’autre. Une Shikabane Hime doit tuer 108 zombies avant de pouvoir aller au paradis. Nous allons suivre l’une d’entre elle, qui a décidé de ne plus avoir peur de rien depuis qu’elle est devenue une Shikabane Hime. Dans ce premier volume, nous n’aurons droit qu’à une petite allusion sur sa vie précédente ou plus exactement sur la manière dont elle est morte. Ce qui est le plus frappant c’est son énergie incommensurable et son courage illimité, qui tend presque vers le comportement suicidaire (si l’on peut dire). Elle semble ne pas ressentir la douleur plus que ça et régénère très vite. Visiblement peu soucieuse des personnes dont elle croise le chemin, elle n’a qu’un seul but : mener sa mission à son terme. Pour l’instant tout va bien pour elle, même si elle est toujours blessée, parfois gravement d’ailleurs. Mais elle n’en est qu’à ses débuts, car il lui reste encore 88 morts-vivants à éliminer. Aura-t-elle suffisamment de ressources pour arriver jusqu’à cet objectif ? Le moine avec qui elle travaille sera-t-il à la hauteur pour faire équipe avec elle ? Car d’autres ne voient les Shikabane Hime que comme des outils jetables et à sacrifier aisément.


Dans ce premier volume de Shikabane Hime, vous allez faire connaissance avec les principaux personnages le temps de deux missions particulièrement violentes. Le ton est ainsi donné : pas de quartier. Il n’est pas question de faire de prisonnier. Pour libérer un mort vivant, il n’y a qu’une solution, le tuer. Ce dernier étant farouchement opposé à l’idée, l’opposition va être rude.


Vous allez en prendre plein les yeux, toutes les techniques sont utilisables pour arriver à ses fins : si l’arme à feu est bien efficace, elle n’est pas la seule arme à disposition.


Quelques traits d’humour sont également à noter dans cette nouvelle série, ce qui détend l’atmosphère. Il y a fort à parier que les relations entre cette jeune tueuse de zombie et son partenaire-moine va être délicate. Ce qui pourra donner bons gags.


Shikabane Hime est une série ultra percutante qui va remuer et faire parler d’elle. Sans compromis et sans tabou, vous allez en prendre plein les yeux en voyant cette jeune fille massacrer à tour de bras tous ces mort-vivants. Mais souvenez vous toujours d’une chose : c’est pour la bonne cause.


Bonne lecture.


Xavier