Ultimo - Karakuridôji vol. 2 Année de sortie : 2011

Auteur : LEE Stan/TAKEI Hiroyuko
Editeur : Kaze Manga



Date de parution : 27 janvier 2011

194 pages : Noir & blanc

ISBN : 978-2-82030-010-2



Avec ce deuxième tome d’Ultimo, nous allons en apprendre un peu plus sur les dôji et sur Yamato.

Visiblement, il y a de nombreux dôji qui se promènent sur terre. Si Yamato n’a découvert l’existence d’Ultimo que le matin même, certains, comme le politicien Iruma sont en relation avec leur marionnette depuis bien plus longtemps. Ou plus exactement, ils se souviennent de leur existence du XIIème siècle (leur précédente incarnation terrestre). Malgré un manque de connaissance sur ses relations avec Ultimo, Yamato réussit à s’en sortir honorablement, car il aurait pu se faire avoir ou commettre des erreurs, mais Ultimo est toujours là pour le remettre dans le droit chemin. Après tout quoi de plus normal pour un Karakuridoji qui représente le bien absolu.

Mais qu’en est-il véritablement de la situation des dôji, combien sont-ils actuellement sur Terre ? Les rapports de force entre le bien et le mal sont ils équilibrés ? Est-ce qu’une affiliation est irréversible ? Et comment vivre avec un dôji en permanence à ses côtés ?

Yamato va trouver au fur et à mesure de ce deuxième tome, les réponses à la plupart de ses questions. Mais cela ne va pas être facile, car même entre membres du bien, le mystère reste la première des règles. Il semble que les maîtres gardent avec une importance toute particulière le mystère autour des véritables capacités de leur dôji. Mais dans quel but ?

Et surtout comment est-ce que les dôji peuvent interagir avec les humains ? Le moins que l’on puisse dire c’est que les liens peuvent prendre de nombreuses formes et que visiblement Stan Lee n’a pas fini de nous surprendre en la matière.

En plus de toutes ces informations sur les dôji, le scénario s’oriente parallèlement sur les relations qu’entretient Yamato avec ses camarades de classe (Makoto, René, Hibari, Akitsu). Cela fait d’Ultimo un manga très complet, car vous avez des relations importantes entre les personnages qui ont tous une réelle consistance. Même s’ils sont toujours très marqués, voire stéréotypés, tous les protagonistes tiennent leur rôle et ont un réel charisme. Et vous avez également beaucoup d’action, avec des évolutions sur les formes des karakuridôji.

D’après ce qu’annonce Stan Lee, en introduction de ce deuxième tome, il a l’intention de densifier encore l’histoire. Tant mieux, car c’est tout le background des dôji et des personnages qui rend l’histoire passionnante.

Vous aurez appris beaucoup de choses une fois votre lecture achevée et pourtant vous ne serez pas encore rassasiés. Pire, vous souhaiterez en savoir d’avantage. C’est le signe que vous êtes devenu un accro de la série. Rien de plus normal, le dessin est soigné, simple et efficace. Il est au service d’un scénario irréprochable. Alors prenez votre mal en patience en attendant le 3ème tome, qui sera à n’en pas douter tout aussi bon. Vous pouvez faire entièrement confiance à Stan Lee et Hiroyuki Takei pour produire un travail de la plus grande qualité capable de satisfaire les plus exigeants d’entre vous.

Enjoy.



Xavier