Zombie Loan - Tome2Année de sortie : 2008

Auteur : PEACH PIT
Editeur : Asuka



Sortie : 10 Avril 2008

192 pages Noir et Blanc

ISBN : 978-2-84965-369-2



Toutes les promesses du premier volume de Zombie Loan sont tenues dans le deuxième. On retrouve bien évidement les aventures étranges de la pauvre Michiru Kita qui en compagnie des deux zombies que sont Chika Akatsuki et Shito Tachibana avec ce mélange entre atmosphères morbides et blagues invraisemblables.

Pour ce qui est de la vie quotidienne, Michiru, ayant quitté le domicile de sa tante se retrouve sans logement. Pour éviter qu’elle se retrouve dans un hôtel minable ou dans la rue, Chika et Shito lui trouve une place dans une pension dirigée par une étrange Directrice. Et où réside Koyomi, une jeune fille très discrète, qui est possédée par l’esprit de Yomi, qui elle est une vraie délurée, qui a un pouvoir étrange permettant la traque des Zombies.

Chita et Shito ayant alourdi leur dette pour sauver Michiru, ils doivent prendre encore plus de risques dans leur traque de zombies. Ils vont se faire aider par un nouveau venu : Shiba, un ancien ami de Chita. Shiba fait partie d’un collège de surdoués. Cela va développer les réflexions désagréables de Shito. Nous apprendrons également les raisons de sa mauvaise humeur et des liens qui l’unissent à Shiba. Mais cette aide sera-t-elle suffisante face à la menace du Papillon, rendez vous dans le 3ème tome pour en savoir d’avantage.

Le dessin de Peach Pit est toujours aussi agréable. Les passages un peu trash, ne sont pas trop sanglants, mais rendent l’atmosphère très pesante, comme dans le premier volume. Pour les délires et les dessins en super-deformés, cette fois, c’est du grand n’importe quoi, un pur délire à chaque fois. Et vous ne pourrez qu’éclater de rire devant les réflexions incroyables des différents protagonistes.

Zombie Loan tient bien en haleine avec la traque des zombies et le mystère du papillon, le côté humoristique de la série laissant un très bon souvenir. Vivement le 3ème tome pour en savoir d’avantage et pouvoir passer un bon moment au milieu de tous ces morts vivants !