Fairy Quest, 1 – Hors-la-loi Année de sortie : 2012

Auteur : JENKINS Paul/RAMOS Humberto
Editeur : Glénat



Collection : Grafica
Album cartonné/56 pages couleurs
Date de parution : 16 mai 2012
ISBN : 9782723489621

Pour une fois, ce ne sont pas les humains qui veulent pénétrer dans l’Autre Monde, mais bel et bien certains personnages de contes, lassés par leurs sempiternelles histoires, qui souhaitent gagner leur liberté dans la vraie vie.
Ils s’organisent donc en sociétés secrètes pour élaborer un plan efficace, pour que le loup reste l’ami du chaperon et que Cendrillon ne soit plus contrainte de danser avec un prince qu’elle trouve ennuyeux.
Hélas pour eux, Grimm et ses sbires veillent au grain. Par question de déroger aux récits originaux sous peine d’entraîner un véritable chaos. C’est pourquoi, les personnages trop rebelles subiront une sorte de lavage de cerveau qui les fera rentrer dans le rang.
Le chaperon rouge et son compagnon aux dents longues entament alors une fuite désespérée.
Trouveront-ils de l’aide parmi les autres protagonistes de contes ?
Qui sera leur ami et qui les trahira ?
Où trouveront-ils refuge ?
Autant de questions et plus encore émailleront leur parcours insolite.

Ah… que l’on est heureux d’avoir une nouvelle série de la collection grafica d’une telle qualité et avec un tel illustrateur aux commande. Pensez donc Humberto Ramos ! Celui dont on avait adoré lire le comics Crimson dédié aux lycans.
Cette fois, il s’attaque aux contes, à leurs ambiances particulières, à leurs décors alambiqués et à les personnages acidulés ou doux-amers. Et l’on retrouve avec joie ces gros pieds et ces grosses pattes, marques de fabrique de l’illustrateur. C’est un vrai bonheur de voir se mouvoir le loup, de regarder ses expressions faciales, qui en disent long même sans bulle. Vous l’aurez compris, Fairy Quest vaut le coup rien que pour le dessin. Dommage toutefois que la mise en couleur de Olea soit nettement en dessous du niveau. Trop pastelles ou trop sombres, les illustrations perdent parfois de leur panache, ce qui nous déçoit quelque peu.

Côté scénario, Paul Jenkins n’est pas en reste. Fairy Quest est un nouveau détournement de conte savoureux. On adore la nouvelle personnalité des personnages et l’aigreur de Grimm. On se passionne pour le melting pot de bois-des-contes où toutes les histoires se mélangent et interfèrent parfois les unes avec les autres. L’humour est également présent tout au long des cases, ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Essai transformé pour ce premier volume de Fairy Quest qui se classe dors et déjà parmi les meilleurs albums de l’année. Trois autres volumes devraient suivre. Merci.


Tiphaine