Minas Taurus, 1 Ordo Ab Chaos Année de sortie : 2012

Auteur : CERQUEIRA/MOSDI
Editeur : Le Lombard



Album cartonné/48 pages couleurs

Date de parution : 24 août 2012

ISBN : 9782803630929

Il est seul, quasiment nu et s’éveille au pied du Temple d’Athéna. Amnésique, il accepte l’aide d’un jeune garçon qui l’emmène chez sa mère, une veuve riche et attirante. Cette dernière n’est pas ravi de voir l’étranger arriver mais lui devra vite une fière chandelle. Notre guerrier (à ce qu’il semble) reconstruit peu à peu les bribes de son passé en en faisant part au lecteur. Il participe en même temps à la vie de ses deux hôtes. Hélas, une violence implacable émane de lui et le rend imprévisible et sans doute dangereux.

Voici un héros d’une drôle de sorte. Il s’adresse directement aux lecteurs. Il fait le bien mais n’a pas l’air si gentil. Il est totalement amnésique en début d’histoire mais apparaît physiquement comme un soldat ou un combattant aguerri. Il a des accès de violence d’une rare puissance. Il ne tolère pas l’injustice et intervient même si son implication n’est pas innée.
Minas Taurus s’avère donc positivement déroutant. Pas vraiment sympathique mais tout à fait intrigant. Rassurez-vous, vous comprendrez un peu mieux de quoi il s’agit en fin de tome. Mais cela n’enlèvera rien à la complexité de ce personnage.

Côté dessin, ne vous fiez pas à l’impressionnante couverture. L’intérieur est moins conquérant, moins frappant, moins ensorcelant (et quand on regarde les yeux du personnage de la couverture, ça nous rassure). Les cases sont réparties de façon classique tout comme les illustrations, qui pourraient rappeler des séries « péplum » comme Alix (Casterman).

De la dark fantasy dans la Grèce Antique, avec un héros hors du commun, voilà qui donne un cocktail détonant qui ne devrait pas vous laisser indifférent.

Tiphaine