Saga Valta, 2Année de sortie : 2014

Auteur : DUFAUX/AOUAMRI
Editeur : Le Lombard



Triptyque Heroïc Fantasy
Album cartonné/56 pages couleurs
Date de parution : 06 juin 2014
ISBN : 9782803632381

Tout commence par une information d’importance : le diptyque se transforme en triptyque ! Dufaux lui-même prend la plume dans une préface pour s’excuser de devoir rallonger l’aventure à cause de tout ce qu’il doit dire sur et faire vivre à ses personnages. Loin de lui jeter la pierre, nous entamons notre lecture avec joie, en sachant que nous resterons un peu plus longtemps dans l’aventure…

Valgar, donc, fait ce qu’il sait faire de mieux : il déjoue les pièges et combat mieux que personne, avec une loyauté absolue envers ses frères d’armes. Il s’attire ainsi de nombreux alliés. Des puissants qui lui doivent la vie et souhaitent honorer leurs dettes. Et Valgar ne souhaite qu’une chose : retrouver la blonde Astridr. Ses amis guerriers l’accompagnent donc pour tenter de raisonner le père de la belle, Thorgerr aux cents guerriers.
Toutefois, il n’y aurait pas Geste sans des obstacles. Même si la lance magique de Valgar fait des miracles, il faudra plus pour annuler la malédiction qui rend sa bien aimée amnésique. En outre, la femme d’un de ses alliés, fortement entichée de lui, va tout faire pour le prendre dans ses griffes et l’y garder.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Dufaux a bien fait de prolonger son scénario. Car j’ai le sentiment qu’en seulement deux albums nous aurions été frustrés du peu d’actions menées par le héros. La saga aurait eu un goût de reviens-y et Valgar aurait perdu de sa superbe. Il faut nécessairement qu’il se confronte à plusieurs épreuves d’envergure si nous voulons apprécier sa valeur et la force de son amour. Et l’on est bien servi avec ce deuxième tome où les embûches s’enchaînent et où le héros ne faillit jamais, prenant encore de la grandeur tout en restant homme aux yeux de ses compagnons. Il est vrai que la vengeance même et la quête de Valgar n’avancent pas. Mais le tout s’étoffe assez pour pouvoir se clore en apothéose, plutôt qu’à la va-vite.

Le dessin d’Aouamri reste impeccable. Epique à souhait avec toute la virtuosité du mouvement dans les batailles. Les décors et costumes détaillés renforcent la rudesse des visages guerriers. Les animaux sont magnifiquement rendus. Tandis que les événements magiques prennent une ampleur particulière et personnelle sur les planches.

Classique Saga valta qui poursuit donc sa route avec ce tome 2 pour le plus grand plaisir de nos yeux ébahis !


Tiphaine