Okhéania, tome 2 : la chuteAnnée de sortie : 2008

Auteur : CORBEYRAN/PICARD
Editeur : Dargaud



Album cartonné/80 pages couleurs

Date de parution : 5 septembre 2008

ISBN : 978-2-5050-0465-3



Okhéania est un lieu surprenant, une planète extraordinaire où les étendues herbeuses ont remplacé l’eau. A la surface, on nage dans un océan de verdure où l’on peut pratiquer la glisse. D’ailleurs, les jeunes garçons Jon et Jasper maîtrisent parfaitement les techniques du surf. Dans les airs, on croise aussi des poissons et autres créatures pseudo aquatiques improbables comme les requins volants. Il y a également des vaisseaux spatiaux à la mécanique rouillée qui paraissent une injure à cette mer luxuriante. Si Jon a disparu noyé dans les profondeurs dans le tome précédant, Jasper n’est pas prêt à faire le deuil de son ami de toujours. Alors qu’il est poursuivi par l’impitoyable Darianna, il chute de sa planche et se trouve à son tour enseveli dans les vagues vertes. Sa descente est abrupte et il se retrouve, inconscient, dans un monde sombre, à l’odeur de forêt humide. Miraculeusement, Jon et Tania, dont le peuple se fait un devoir de sauver les noyés, tombent sur le corps inanimé de Jasper. C’est ainsi que les deux amis se retrouvent. Cependant, leurs avis divergent vite. Tandis que Jasper tombe amoureux de Tania et souhaite rester auprès d’elle. Jon ne supporte plus les lieux et ne pense qu’à retourner à la surface et à glisser à nouveau dans le vent. Quant la princesse Hélénia fait son apparition, les données changent rapidement.

La beauté des décors d’Okhéania est saisissante. Les couleurs chatoyantes de la surface font place dans les profondeurs à un monde mystérieux et sombre, peuplé d’animaux très mignons et un rien fantastiques (koala avec des branchies…). J’ai envie de qualifier le dessin d’Alice PICARD de « poétique » tant il est frais, joli avec des couleurs complètement adaptées et des traits touchant à la fois à la fantasy (personnages et vêtements) qu’au steampunk (vaisseaux extraordinaires). Le tout est réellement magnifique, complètement auréolé de merveilleux. Quand à CORBEYRAN, il a une nouvelle fois créé une histoire qui passe les frontières du fantastique en lui insufflant la fraîcheur d’un conte. Une bande dessinée pour tous : scénario abordable pour les plus jeunes (ados) et beauté de l’ensemble très attirante pour les adultes. Une série qui devient une véritable référence.

Tiphaine



Lien vers l'interview du scénariste, réalisée lors du festival BD BOUM à BLOIS le 22 Novembre 2008 : http://lautremonde.radio.free.fr/interview.php?id=252