Les Chevaliers d’Héliopolis, 1- Nigredo, l’œuvre au noirAnnée de sortie : 2017

Auteur : JODOROWSKI/JEREMY
Editeur : Glénat



Collection : Grafica
Album Cartonné/56 pages couleurs
Date de parution : 17/05/2017
ISBN : 9782344011324

En cette fin du XVIIIème siècle, un combat capital se tient dans le couvent secret des Chevaliers d’Héliopolis. Afin de parfaire son éducation et d’entrée dans ce cercle d’alchimiste, le dénommé Dix-Sept doit prouver ses talents de combattant. Une fois chose faite, il devra réussir des missions/épreuves afin de devenir un vrai alchimiste. Pour cela, il abandonnera son passé et son identité réelle. Et pourtant Dix-Sept n’a pas n’importe qu’elle histoire et sa lignée est royale. Sera-t-il bien l’élu que les Chevaliers d’Héliopolis attendent depuis des siècles ou voudra-t-il reprendre ses droits sur l’Histoire ?

« Nigredo, l’œuvre au noir » initie une fresque uchronique en quatre tomes où Jodorowski, scénariste, exploite une des légendes les plus fameuses de l’Histoire de France, le devenir de l’enfant de Louis XVI et Marie-Antoinette. Censé être mort à 10 ans dans les geôles de la prison où il était enfermé, l’enfant fait l’objet d’une certaine mythologie. Il aurait tantôt fuit, tantôt été échangé… ce qui aurait entretenu une lignée royale parallèle…
Jodorowski utilise ces croyances les mélangeants avec les agissements d’une puissante organisation d’alchimistes.
Tout pour nous offrir une aventure grandiose et épique avec un héros hors du commun, sur-humain… un super héros avant l’heure, utilisant l’Alchimie comme un art fascinant.

Et pour sublimer ce scénario d’une belle efficacité, c’est le dessinateur virtuose de Barracuda qui nous offre tout son talent. Jérémy maîtrise autant les décors, les costumes que les personnages. Il sait donner du rythme aux affrontements ou aux actions désespérées. Il donne des expressions significatives à ses personnages. Ses illustrations sont magnifiques, ensorcelantes. Je suis comblée de retrouver son trait, d’autant qu’il a su se libérer de ses (splendides) pirates et de ses îles moites pour nous proposer un XVIIIème siècle urbain grandiose !

Ce premier tome de Les Chevaliers d’Héliopolis remporte tous nos suffrages. Il est tout bonnement excellent.

Tiphaine