Colonisation, 2- Perdition Année de sortie : 2018

Auteur : FILIPPI Denis-Pierre/CUCCA Vincenzo
Editeur : Glénat



Collection : Grafica
Album cartonné/48 pages couleurs
Date de parution : 11/04/2018
ISBN : 9782344021750

Mila et Clarence vont faire la connaissance de William.
Ce dernier est installé, confortablement dans son fauteuil pour discuter. Mila et Clarence sont de l'autre côté des barreaux de leur cage où ils viennent de se réveiller.
Nous savons que William fait partie de l'équipage d'une Nef, mais comment en est-on arrive là?

Vous saurez tout à la lecture de ce deuxième tome de Colonisation. Chacun va raconter ce qui s'est passé, avec ses mots, ses justifications.
Il est toujours facile de dire que l'Histoire est écrite par les vainqueurs. Ici, nous allons pouvoir découvrir les deux versants des mêmes faits.
Faut-il porter un jugement ? Quels comportements sont justifiables ? Ces questions (presque philosophiques) sont sous-jacentes à l’aventure que nous propose Denis-Pierre Filippi. Vous pouvez vous y attarder, ou les mettre de côté. Car l'action est centrée sur la collecte d'informations sur cette Nef. Même dans une cellule, Mila et Clarence continuent de travailler : ils doivent retrouver les Nefs, leur équipage et leur matériel.
Des révélations vous allez en avoir, avec plusieurs lignes de temps qui seront à suivre sous forme de flash-back.
Ceux que nous avions suivis en tant que cadets dans le 1er tome vont avoir fort à faire dans ce deuxième volume.
La vie ne tient qu'à un fil. Et dans l'espace les risques sont démultipliés. Heureusement que l'équipe compte un Atil. Mais cela suffira-t-il à l'avenir ?

Le dessin de Vincenzo Cucca et les couleurs de Fabio Marinacci sonnent justes.
C'est un travail considérable qui est fourni pas les deux artistes. Vous retrouvez des personnages, des créatures extraterrestres, des planètes, des vaisseaux spatiaux, de la flore, de l'architecture, des machines, etc.
Il faut avoir le coup d'oeil, penser aux mouvements, à la perspective, à la vraisemblance de tous ces éléments qui s'entremêlent. Un travail minutieux donc pour que chaque élément soit unique et original, tout en étant reconnaissable.
J’ai plus particulièrement apprécié la page 37 dans sa construction, avec son point d'orgue sur la dernière case.
À noter aussi, que grâce aux différentes zones d'immersion en réalité virtuelle, vous aurez droit à un passage par ce qui pourrait être la prohibition aux USA et une rencontre avec des pirates à l'époque des vieux gréements.

La série continue sous une forme assez inattendue avec ce choix de flash-back. Le résultat est un vrai plaisir de lecture.
Colonisation commence à gagner des bases solides qui nous donnent une furieuse envie de continuer. Une sorte de mariage des plus réussis entre Star Wars et Star Trek, avec une femme comme capitaine.

Xavier