Le Cycle d'Ostruce, tome 3 : DésillusionAnnée de sortie : 2009

Auteur : PONA/DUBOIS
Editeur : Le Lombard



Album acrtonné/48 pages couleurs

Date de parution : 20 mars 2009

ISBN : 9782803625192

Ajjer, la Drack, toujours en possession de l’œuf de dragon dérobé à l’empereur, souffre de profondes blessures. Aux vus de sa guérison incertaine et du froid glacial qui les entourent, ses coéquipiers d’intérêt considèrent comme salvatrice la vision de l’imposant bâtiment métallique du sanatorium. Ce sera l’occasion d’abandonner Ajjer à son triste sort aux mains d’un psychiatre très versé sur l’expérimentation. Cela permettra aussi à l’ogre de récupérer l’œuf de dragon et de s’enfuir avec. Seule Katiana reste aux côtés de la Drack, bien déterminée à la protéger. Ce sanatorium à l’architecture métallique et les méthodes archaïques du médecin font penser aux débuts des asiles avec la période à la fois obscure et phare de Bedlam à Londres. Pour un peu, on s’attendrait presque à croiser le comte Dracula dans les couloirs… Des propos pacifistes et écologistes restent sous-jacents à cet album avec la cruauté des expérimentations sur un peuple végétal ainsi condamné à l’extinction.

Visuellement, « Désillusion » est magnifique avec une opposition entre les architectures et habits du XIXème siècle et des graphismes très modernes. Le paysage glacial et les couleurs de fond pastelles ou en déclinaisons de gris renforcent cette beauté visuelle. Les décors intérieurs, auréolés de fonds vert bouteille sont très oppressants et aident à stigmatiser ce sanatorium comme un endroit de malheur. Les visages anguleux des personnages continuent de souligner que le monde de cette saga est dur et qu’il reste peu de place à l’optimisme.

Un troisième tome de très bonne facture. Laisser vous entraîner dans l’aventure.

Tiphaine