Croisade - T.1 - Simoun DjaAnnée de sortie : 2007

Auteur : DUFAUX Jean - XAVIER Philippe
Editeur : Le Lombard





52 pages couleurs

ISBN : 9782803623136

Parution : 23 Novembre 2007



Qu’il est agréable de traverser le temps avec Jean Dufaux ! Ce scénariste vraiment excellent nous emmène à coup sûr dans des épopées (« la complainte des landes perdues » en collaboration avec le génial Rosinski) teintées de mystère (série des « Giacomo C. » avec son complice Griffo) et/ou de fantastique (« Sang-de-Lune »). Ses personnages sont immanquablement dotés d’un caractère bien trempé et leurs intéractions ne peuvent se réaliser que dans des conditions extrêmes : l’amour y est passion, la haine conduit toujours à la guerre, la cupidité et les autres défauts ne trouvent point de remède.

Et nous voici de nouveau comblés par ce premier volume de « Croisade » intitulé « Simoun Dja », du nom du terrible et fameux vent du désert. On retrouve dans cet album tous les ingrédients chers à Dufaux, cette fois-ci autour de la cité de Hieurus Halem, Ville Sainte défendue par ses habitants et le Sultan Ab’Dul Razim et objet des assauts des croisés menés par Grégoire d’Arcos. Dufaux a pris bien soin de nous rappeler la chronologie des huit croisades ayant eu lieu en Terre Sainte et de nous préciser qu’il s’agit ici d’une autre croisade, la neuvième, celle dont on ne se souvient plus, et qui sait pourquoi pas celle du Diable ? Il faut dire que les apparitions de plusieurs personnages fantastiques et les malédictions, dont celle qui frappe la famille d’Arcos, font augurer du pire. Dans ce premier tome, les relations entre personnages se nouent, sur fond de lutte de pouvoir, chacun avec ses attributs : impulsivité, séduction, magie, sagesse… Ce qui nous permet de présager de leur éventuel futur. La fin de l’album nous laisse sur notre faim et j’ai déjà hâte de connaître l’issue de ces affrontements titanesques.

Au niveau graphique, Philippe Xavier utilise habilement son savoir faire dans les comics en découpant les pages de manière à rendre le récit très vif. La formidable double page de la bataille est un véritable chef-d’œuvre du neuvième art. Une fresque comme on aimerait en voir plus souvent !! De plus, le coloriste Jean-Jacques Chagnaud a donné une extraordinaire luminosité à l’album. L’atmosphère épique y est transcendée.

Nous sommes loin des albums historiques didactiques et c’est tant mieux. Voici une vraie belle histoire, admirablement mise en images, que l’on aura forcément envie de parcourir bien des fois.



Tiphaine