Hannibal Meriadec et les larmes d'Odin, tome 1 : L'Ordre des cendresAnnée de sortie : 2009

Auteur : ISTIN/CRETY
Editeur : Soleil




Genre : fantastique/collection : soleil celtic


Album cartonné/48 pages Couleurs


Date de parution : 25/08/2009


Coloriste : CORDURIÉ Sandrine


EAN : 978-2-30200-642-3


WAOUH. Il ne m’est pas habituel de commencer par une onomatopée mais franchement cet album m’a passionnée. Le scénario est juste sans faille et le dessin s’adapte formidablement à l’aventure, transcendant les personnages et leurs actions. Waouh, donc !


Il va sans dire que le récit s’appuie beaucoup sur la réputation de l’extraordinaire capitaine pirate Hannibal Meriadec, déjà héros de la série « le sang du dragon » (4 tomes parus chez Soleil) qui se déroule quelques dix ans plus tard.


Ici, notre homme ne craint rien et n’a aucun maître, mais il est hanté par la femme qu’il a aimée et qu’on lui a volée. Sa fantastique fiancée l’accompagne à bord, couverte d’un masque en tissu qui lui donne un aspect aussi singulier que mystérieux.


Hannibal est un fidèle compagnon et il n’abandonne pas ses matelots. C’est donc par un virevoltant sauvetage que l’aventure commence… enfin pas tout à fait. Puisque le récit débute plutôt avec un meurtre aux allures quelques peu surnaturelles…


Vous l’aurez compris, les codes de la piraterie dans toute sa splendeur et sa sauvagerie sont bels et bien là, entremêlés de mystère et de paranormal. Les combats à terre comme en mer impressionnent. Les trahisons foisonnent. Les amitiés restent solides et l’amour indéfectible. Et tout ce qui donne son allant à l’aventure demeure la soif d’enrichissement, cette fois sous les traits des fameuses « larmes d’Odin », des diamants d’une valeur inestimable.


Au niveau du dessin, les mouvements sont très maîtrisés. Les scènes de combats, vraiment spectaculaires se rapprochent des comics américains avec d’énormes explosions et des alternances entre bandes très serrées et d’autres avec plus d’ampleur. J’aime beaucoup les plans vus du ciel (page 7) et les plongées (pages 29, 40). Les monuments apparaissent dans toute leur splendeur (ex : Torre del Oro de Belem) grâce à un trait précis et très fin.


L’épisode s’achève sur une révélation percutante et de taille qui nous permet de mieux appréhender le personnage de Meriadec. L’aventure est lancée et ils seront plus d’un à chercher les larmes d’Odin. Reste à savoir quels seront les stratagèmes utilisés pour toucher au but et surtout qui se montrera le plus malin.


Une très grande série qui offre tour à tour du rêve, de l’action et du fantastique.


Immanquable !

Tiphaine