La Légende Dorée, tome 2 : La Chevauchée des Coquadrilles Année de sortie : 2009

Auteur : JOBLIN/LE DISCOT
Editeur : Vents D'Ouest




Album cartonné/48 pages couleurs


Date de parution : 23 octobre 2009


ISBN : 9782749304854


L’heure est grave : les démons se sont réunis et voici venu le temps de remettre le pied de bouc ! Cette récompense va être attribuée au démon qui aura fomenté le meilleur plan pour attaquer les pauvres humains. Si certains diables ont des idées, malheureusement elles ne sont pas toutes bonnes. Et un seul peut recevoir le pied de bouc. Pour cela il faut posséder de l’astuce et du vice. Lorsque vous verrez qui reçoit le trophée, vous ne pourrez que vous joindre à la horde infernale pour acclamer ce nouveau champion des enfers.


De son côté, notre fine équipe fait toujours route pour retrouver le reclus-stylite, mais ses plans vont être perturbés par la horde démoniaque.


Le début de l’histoire n’est pas uniquement porté vers l’humour, après tout nous sommes en enfer et le but de l’opération consiste à venir trucider les hommes. Mais dès que vous remonterez à la surface, vous allez de nouveau rire, parfois aux éclats. Alors attention de ne pas déranger les personnes qui se trouveront à côté de vous lors de votre lecture.


La bande annonce de la Légende dorée (que vous pouvez voir ici


) promet de l’aventure, du charme, des saints/seins, du mystère, des cascades, de l’émotion… et effectivement vous retrouverez une fois de plus tous ces ingrédients, sans oublier le fameux gras de canard ! La petite mandragore sera une nouvelle fois bien utile à Frère Boulu, mais Jean Pierre Joblin vous réserve également quelques surprises en fin de volume.


Le dessin d’Olivier Le Discot est toujours aussi agréable, sachant mettre en valeur les formes généreuses de tous les personnages, car tous ont des rondeurs. Sauf les démons, qui sont tout en pics et en pointes comme il se doit. Encore que, si vous prenez Belial, celui-ci a également une tendance à l’embonpoint. Mais ce doit être de famille, il suffit de voir son fils Béliou pour s’en convaincre. Devant tant de rondeurs, surtout celles provenant de la gente féminine, comment ne pas tomber amoureux ! Entre la Matago et Almeria mon cœur balance encore. Et pour les fanatiques de l’action, vous serez également servis et même re-servis avec de nombreux combats hauts en couleur. Mais le meilleur reste encore à venir.


Il aura fallu attendre un an pour découvrir ce 2ème tome de la Légende dorée, il y a fort à parier que le 3ème sortira dans les mêmes délais. Et tant mieux, car à la fin de « La Chevauchée des Coquadrilles », vous resterez sur votre faim. Il faudra alors vous serrer la ceinture ou mieux, revenir picorer régulièrement quelques pages des deux premiers volumes, afin d’avoir votre ration quotidienne d’humour bibinictin.

Xavier