Sorcières, T1 : Bianca Année de sortie : 2010

Auteur : YOU/ALEXINE
Editeur : Dupuis



Album cartonné/56 pages couleurs

Date de parution : 26 mars 2010

ISBN : 978-2-8001-4648-5



Nouvelle série à concept publiée chez Dupuis, « Sorcières » sort tout droit de l’idée de Lucien Rollin. Elle se composera d’albums one shot exclusivement réalisés par des équipes féminines et dédiés à des femmes, sorcières de part leurs agissements dans la société où elles vivaient.



« Bianca », le premier tome de « Sorcières » se déroule dans les arcannes de Venise sous les masques omniprésents du carnaval. Il conte l’histoire d’une jeune fille rebelle qui refuse de se plier aux règlement de son obscure et despotique grand-mère. La matriarche n’a, quant à elle, d’yeux que pour la sœur cadette, Carmine, en qui elle place tous ses espoirs. En réalité, elle pense que Carmine porte en elle l’héritage du sang de sorcières présent dans la famille depuis des générations. Bianca la mal-aimée parviendra-t-elle à pardonner à celle qui a tué leur mère lors d’un terrible accouchement ? Les secrets de son sang feront-il écho en elle ? La lignée de sorcières survivra-t-elle comme l’indique la prophétie ?



La couverture montrant Carmine dans un fauteuil rouge aux allures de trône bien trop grand pour elle est d’autant plus impressionnante que l’attitude de la fillette s’avère triste et résignée. Les dessins d’Alexine sont très détaillés au niveau des costumes et des décors de la Sérénissime. Ils soulignent bien les sentiments des personnages. Les acteurs de ce récit restent néanmoins un peu fixes dans leurs attitudes. Les couleurs correspondent parfaitement à l’ambiance vénitienne avec un passage dans des tons noirs et blancs pour les flashs back.



Le récit se lit bien et l’histoire se montre plaisante. Cependant, la touche de sorcellerie reste légère. On ne voit pas vraiment de pouvoirs émerger. De plus, on ne sait pas exactement ce qu’il advient de tous les personnages. Ce premier tome de « Sorcières » est donc agréable à lire et à regarder mais manque peut-être un peu d’audace et de fantastique. Il reste un bel album et un début de série intéressant.

Tiphaine