Grands Anciens, tome 1 : La baleine blancheAnnée de sortie : 2010

Auteur : LAINé Jean-Marc/VUKIC Bojan
Editeur : Soleil




Collection 1800/Soleil


Album Cartonné/48 pages couleurs


Date de parution : 24 août 2010


ISBN : 978-2-30201-268-4





Vous aimez les grandes épopées maritimes, les légendes marines et le Kraken vous fascine ? Ne cherchez plus : « Grands Anciens », diptyque de la belle collection fantastique et rétro de chez Soleil, vous tend les bras ! Vous suivrez au fond d’un pub au nom évocateur de « Amiral Benbow », le jeune Ishmaël, membre de la marine marchande qui rêve de s’embarquer sur un baleinier et de vivre enfin l’aventure. Il s’attable face à un certain Herman Melville qui lui conte alors toutes sortes de légendes auxquelles il ne veut pas croire. Mais peu à peu, les personnages prennent de la consistance, le capitaine Achab devient presque palpable et Ishmaël commence à avoir des doutes sur la seule légende du Kraken. Et si le monstrueux poulpe du fond des mers n’était pas qu’un mythe ?





Le vent de l’aventure et des légendes souffle sur cet album magnifiquement illustré des architectures aux détails des bateaux en passant par les expressions des personnages. Le tout s’avère vraiment magistrale avec en point d’orgue l’époustouflante page 47. La couverture est d’ailleurs tout aussi splendide et appelle tout de suite à ouvrir la BD. Vous pouvez le faire sans hésiter et vous sentirez quasiment les embruns et entendrez le cri des mouettes dans le lointain si vous y prêtez attention.





Côté narration, on retrouve avec un plaisir non dissimulé les héros et mythes de la mer : Davy Jones, le Nautilus, Achab et son obsession des baleines (blanches), James Hawkins, et bien évidemment le fabuleux et terrifiant Kraken. L’idée des carnets de voyage, de Melville qui conte ses récit dans un pub comme le font traditionnellement les vieux marins à la retraite, l’association entre le monstre marin et les textes interdits comme le « Necronomicon » donne un fort charisme à ce récit passionnant.





Une excellente entrée en matière dont on attend impatiemment l’apothéose avec le deuxième et dernier tome.


Tiphaine