Okhéania, tome 4 : L’îleAnnée de sortie : 2011

Auteur : CORBEYRAN/PICARD
Editeur : Dargaud



Album cartonné/64pages couleurs

Date de parution : 4 février 2011

ISBN : 9782505009375



Shark et son équipage sont parvenus à capturer la fille de l’Imperator, Hélénia, ainsi que ses trois compagnons Jon, Jasper et Tania. Mais la jeune princesse refuse de capituler si vite et de voir les filets de son père tyrannique se resserrer sur elle. Elle désire par-dessus tout retrouver sa mère, qui a jadis fui son despotique époux. Elle parvient à convaincre ses camarades de l’aider à s’échapper et de l’accompagner.

Lorsque l’Imperator s’aperçoit de la nouvelle disparition de sa fille, c’est Darianna, une membre de l’équipage de Shark qui paye les pots cassés. Le despote la condamne à mort, purement et simplement. Le capitaine, désirant la sauver, propose un marché : la grâce de la jeune femme contre la reddition des mulets qui montent une révolte. Il s’agit là d’un gros sacrifice car il est de plus en plus attaché à ces êtres qu’il utilisait auparavant comme esclaves mais considère dorénavant comme des frères.



On se croirait presque en pleine épopée pirate avec cet épisode où souffle un fort vent d’aventure. On apprécie beaucoup les moments où Tania, Jon, Jasper et Hélénia découvrent le monde. Par exemple, le petit intermède où Tania apprend ce qu’est le shopping et ne comprend pas ce que signifie payer quelque chose. Les costumes et les décors sont un véritable ravissement pour les pupilles et il ressort de cet univers une fraîcheur remarquable. Les intérieurs ont également été particulièrement soignés par Alice Picard, notamment lorsque le capitaine joue aux cartes dans un tripot improvisé avec ses deux amis mulets. Mais ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les formidables vaisseaux flottants : le requin profilé de Shark et l’oiseau fuselé sur lequel nos quatre amis s’échappent de l’île.



Dans le propos d’Okhéania, toujours des promesses de liberté et un plaidoyer sur la biodiversité. Les conditions des mulets sont ici un peu moins mises en avant mais toujours latentes. On s’attend à une révolution douce, à un changement profond des mentalités. On espère que ce joli monde onirique basculera définitivement du côté du bien à la fin et ne sombrera pas, enveloppé par la folie de son implacable et injuste dirigeant.



Encore un magnifique tome pour cette merveilleuse série qui ne cesse de nous fasciner.

Tiphaine