Coffret DVD "Eric Von Stroheim mystérieux"Année de sortie : 2012

Réalisateur : Collectif
Distribution : Artus Films



sortie DVD chez Artus Films : juillet 2012

Collection Prestige
Coffret Digipack 2 disques - Surétui
THE LADY AND THE MONSTER - George Sherman - 1944
THE MASK OF DIIJON - Lew Landers - 1946
THE GREAT GABBO - James Cruze - 1929
THE CRIME OF Dr CRESPI - John H. Auer - 1935
Livret 12 pages
4 cartes postales
suppléments DVD : diaporamas et bandes-annonces



Amateurs de cinéma fantastique, ou de cinéma tout court, vous allez vous régaler !
Ce coffret constitue réellement un ‘must-have’ de votre collection. Tout d’abord, parce que cette collection ‘prestige’ de chez Artus Films s’avère particulièrement travaillée avec ses cartes postales, son surétui cartonné et son livret explicatif bourré d’anecdotes savoureuses.

C’est évidemment un plaisir toujours renouvelé de retrouver le jeu si singulier d’Eric Von Stroheim (trop souvent cantonné dans son uniforme d’officier allemand dans les souvenirs des spectateurs), surtout lorsqu’il s’agit de films fantastiques.
On sent presque une pointe d’humour dans l’attitude guindée de l’acteur, son quasi sur-jeu emprunté au cinéma muet (dont il était déjà l’un des maîtres) et ces quatre rôles d’hommes plutôt fous, complètement misogynes et sociopathes.

Avec ce coffret on vit un retour aux sources avec le meilleur du fantastique (si l’on excepte les chefs-d’œuvres de Tod Browning qui montent plus d’un cran au dessus).
Ce qui nous intéresse avant tout, c’est la diversité des thèmes abordés : le monde des foires, du spectacle avec l’hypnose dans The Mask Of Dijon et le ventriloque de The Great Gabbo ; l’expérimentation sur cobayes humains dans The Lady & The Monster et l’adaptation d’un écrit d’Edgar Allan Poe (L’enterré vivant) dans Le Crime du Dr Crespi.
Si les caractères de personnages joués par Von Stroheim se rapprochent les uns des autres, chaque film possède son identité propre.
Pour ma part, j’ai préféré le second DVD.
The Great Gabbo montre toute la détresse d’un homme égocentrique et très doué qui ne parvient pas à s’intégrer normalement dans la société et se replie sur sa relation étrange avec sa marionnette de ventriloque.
Le Crime du Dr Crespi, quant à lui, nous fait profiter à la fois d’un polar (le crime) et d’un film fantastique (ah les infinies possibilités de milieu médical…).
Les longs métrages du 1er DVD se montrent plus étranges, plus teintés horrifiques. C’est assez déroutant de savoir qu’ils ont été tournés quelques 10-15 ans plus tard.
J’adore la fin de The Mask Of Dijon qui comporte des éléments cinématographiques typiques du film de genre.

Franchement, ce coffret est excellent. Il comblera tout cinéphile que se respecte.

Tiphaine