HerAnnée de sortie : 2014

Réalisateur : JONZE Spike
Distribution : Wild Bunch Distribution



Date de sortie en sale : 19 mars 2014

Durée : 2h06

Theodore Twombly (Joaquin Phoenix) se remet mal de sa rupture avec sa femme (Rooney Mara). Discret, sensible et très solitaire, il travaille pour une entreprise qui rédige des lettres personnalisées. Ainsi, il joue quotidiennement le rôle d’un vieil ami, celui d’un amour de jeunesse ou bien d’une petite fille qui remercie sa tata pour son cadeau d’anniversaire.
Sa relation la plus sérieuse est son amitié avec Amy (Amy Adams) à laquelle il peut tout dire ou presque.
Sa vie bascule quand il installe le tout nouveau système d’exploitation informatique qui utilise une intelligence artificielle. Le logiciel s’auto baptise « Samantha » et devient quasiment l’âme sœur de Theodore…

Je ne pèserai pas mes mots : voilà un vrai petit chef-d’œuvre ! A la fois sensuel et délicat, Her se fond dans une anticipation palpable, presque réelle.

Scarlett Johansson prête sa voix à Samantha d’une si excellente manière qu’on a presque envie de dire que c’est son meilleur rôle même si on ne la voit pas à l’écran. On ressent des doutes, des joies, du désir et tout cela monte crescendo jusqu’à ensorceler Theodore, ce que l’on comprend aisément.

L’environnement aseptisé de la mégalopole, les masses de gens empruntant le trajet boulot-maison ou inversement, renforcent encore le sentiment de solitude de Theodore.
La réalisation de Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovich) est parfaite : jamais intrusive, avec des gros plans originaux et bien adaptés à la situation.
La réflexion sur le couple est bien là. D’abord, la difficulté de tenir une relation saine sur la durée. Mais aussi le détachement qui peut survenir entre humains tandis que l’IA, elle, bien qu’absente physiquement, devient omniprésente dans la vie de l’autre.
Les acteurs sont tous magnifiques, tellement humains face à ce monde dominé par l’électronique et les logiciels.
Et puis Joaquin Phoenix porte très bien le pantalon taille haute! (astuce de costume retro dans un monde futuriste très bien trouvée).

La meilleure partie du scénario étant pour moi le contraste entre la solitude routinière du héros et son travail si « philanthrope » qui permet de faire du lien entre des personnes qui se perdent de vue.

Pour moi, Her est une des meilleures visions des intelligences artificielles au cinéma. Sans conteste, un des meilleurs films de l’année également.


Tiphaine