Albert A L’Ouest (A Million Ways To Die In The West) Année de sortie : 2014

Réalisateur : Mac FARLANE Seth
Distribution : Universal Pictures International France



Date de sortie en sale : 2 juillet 2014

Durée : 1h57

Albert (Seth MacFarlane) exerce la paisible profession d’éleveur de moutons. Il ne veut surtout pas se frotter aux brigands ni aux ambitieux entrepreneurs terriens car les menaces mortelles pullulent dans l’Ouest. Car Albert est un lâche. Du coup, sa petite amie (Amanda Seyfried) se lasse et l’éconduit au profit du barbier du pueblo.
Entre temps, le plus terrible tueur des environs, Clinch (Liam Neeson) décide alors de venir en ville pour ses ‘affaires’. Comme il doit faire un détour, il envoie sa charmante femme Anna (Charlize Theron) en amont.
Entre Albert et Anna le courant passe. Mais les non dits pourraient bien mettre en danger la vie de notre héros…

Albert A l’Ouest dont Seth MacFarlane est le grand maître d’œuvre (acteur-réalisateur, scénariste, parolier…), fait suite à son grand succès Ted. Il était donc très attendu.
En un sens, Albert... est encore plus vulgaire que Ted. Les blagues franchement douteuses et les dialogues vraiment potaches s’enchaînant presque sans discontinuer.
Mais Albert… possède aussi ce qui manquait clairement à son prédécesseur : de l’humour noir. Le titre original A Million Ways To Die In The West annonçait bien la couleur, et permet au comique de situation de s’exprimer dans toute sa splendeur.
Des caméos incongrus comme Ewan Mc Gregor en costume western provenant d’un tournage d’un autre film ou bien délicieux comme celui de Christopher Lloyd, dont on vous laisse découvrir la teneur, achèvent de faire basculer le film dans la comédie quasi burlesque.

MacFarlane fait jouer les habitués de ses délires (Amanda Seyfried, Giovanni Ribisi…) et entraîne dans leur sillage des acteurs confirmés qui ne veulent pas se prendre au sérieux. Chacun tient son rôle à la perfection.

N’hésitez pas à braver la grossièreté de certains passages pour découvrir les façons les plus imprévisibles de mourir dans l’Ouest…


Tiphaine