Les JaunesAnnée de sortie : 2014

Réalisateur : FRECHETTE Rémi
Distribution : Nemesis Films



https://www.facebook.com/pages/Les-Jaunes


Sortie Canada : 3 août 2014
Durée 96 min

Avec : Pierre-Louis Renaud, Mélissa Merlo, Jason Roy-Léveillée, Roch Aubert, Louise Malouin, Frédérik Marquis

A l’origine Les jaunes est une websérie (http://ici.tou.tv/les-jaunes) du même Rémi Fréchette qui surfait sur la vague Zombie en 2013 au Canada. Et pourtant ces « jaunes » ne sont pas tout à fait des zombies…

Tom (Pierre-Louis Renaud) et Mia (Mélissa Merlo) travaillent dans le même centre commercial. Ils sont plus ou moins attirés l’un par l’autre même si ils ne parviennent pas à exprimer leurs sentiments. Les autres employés, la directrice du centre commercial, le petit ami officiel de Mia ou même le projectionniste du coin sont tous, il faut bien le dire, vraiment barrés !
Un jour, en s’occupant du stock, Ben se fait vampiriser (contaminer ?...) par une sorte de poulpe jaune rayé. Il devient alors un « jaune » et cherche dès lors à transformer ses congénères humains. Et il n’est pas le seul. L’invasion est en marche !

Le poulpe provient en réalité d’expériences scientifiques tordues datant de la seconde guerre mondiale. Un leitmotiv qui revient fréquemment dans les films de genre.
On retrouve également l’intervention disproportionnée et non appropriée de l’armée comme une sorte de combat futile à la Mars Attacks !
Mais les références sont surtout légions aux films d’horreur/fantastiques des années quatre vingt comme les fabuleux Gremlins pour ne citer que le plus flagrant.

Les jaunes est un film de genre jouissif où il est impossible de ne pas rire ! Les personnages, pathétiques et attachants, nous rappellent tous les gentils loosers des films de genre d’un autre temps. Certains vont s’en sortir mais de manière complètement loufoque. Bien évidemment, les relations entre personnages sont complètement biaisées. Les interactions amoureuses, débiles à souhait, ne peuvent s’épanouir dans ces circonstances (ni dans d’autres d’ailleurs !).
Bien sûr, on adore les clins d’œil aux rolistes !

Les Jaunes nous a particulièrement plu. Il comporte tous les éléments d’un hommage réussi et un humour décalé très à propos. Les acteurs remplissent leur rôle sans fausse note. Evidemment, le français québécois ajoute encore des points au capital sympathie du film.
Il s’agit d’un des meilleurs longs métrages de genre qu’il nous ait été donné de voir en ce début d’année.

Tiphaine