Midnight Meat TrainAnnée de sortie : 2009

Réalisateur : Ryuhei KITAMURA



Sortie française: 29 juillet 2009

Durée : 1h25 min

année de production : 2007

interdit aux moins de 16 ans



Nouvelle adaptation d’une nouvelle de Clive Barker, cette fois il s’agit des « Livres de Sang », qui vient d’être publié en édition omnibus chez Bragelonne. La nouvelle est particulièrement prenante, avec un rythme soutenu et des descriptions très sanglantes. Le film est plus consensuel. Il s’agit d’une véritable transformation du texte de Barker, qui est l’un des producteurs du film. L’idée du métro a été gardée, ainsi que celle de son assassin. Pour le reste, vous aurez droit à de la nouveauté.

Vous allez suivre un jeune photographe en mal de reconnaissance par le milieu artistique. Il cherche désespérément à percer, mais n’a pas les bons contacts. Jusqu’au jour où il est présenté, par un ami de sa petite copine à une femme organisant prochainement une exposition. Celle-ci lui demande des clichés plus percutants que ce qu’il fait habituellement. Léon Kaufman va par hasard se retrouver à photographier le tueur du métro. Cet homme qui pourrait presque passer pour monsieur tout le monde, va devenir une obsession, qui va friser la folie.

Les scènes violentes se laissent assez facilement voir, car le traitement de l’image est toujours très propre. Beaucoup de ralentis, des arrêts sur images, des reflets, du flou… Tout est fait pour ne pas répugner le spectateur à cause de ce qu’il va voir. Car vous devez comprendre avant tout ce qui se passe, pour pouvoir mieux appréhender la scène finale du film (au cas où vous n’auriez pas encore lu la nouvelle). Il serait presque possible de parler d’esthétisation de la violence de ce boucher le jour, tueur psychopathe la nuit. Ses actions sont tellement ritualisées. Ses vêtements, comme ses outils, sont toujours très propres. Bien qu’il ait une tête qui fait un peu peur, Mahogany n’est pas repoussant. C’est sur qu’il ne faut pas regarder sous sa chemise (vous comprendrez en voyant les images).

Le seul reproche serait une fin un peu accélérée et une explication à tous ces meurtres qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Les allusions dans le film sont trop légères pour que vous vous doutiez que quoi que ce soit.

Je vous invite à lire la nouvelle et à voir le film ou inversement peu importe. Car le film est une libre adaptation de l’esprit de la nouvelle. Le résultat est intéressant. Si ce n’est pas la meilleure adaptation cinématographique des textes de Barker, il s’agit tout de même d’une très bonne. Bien loin devant Rawhead Rex, qui figure également dans les Livres de Sang et qui a fait l’objet d’un téléfilm pitoyable il y a quelques années.

En tout cas, si aimez les personnages au profil psychologique étrange, voire torturé, et le sang, alors Midnight Meat Train vous comblera.



Xavier