Jennifer's BodyAnnée de sortie : 2009

Réalisateur : Karyn KUSAMA



Sortie française: 21 octobre 2009

Durée : 1h45 min



Film très attendu, mettant en scène Mega Fox (la nouvelle jolie star d’hollywood révélée par « Transformers ») en démon assoiffé de sang, Jennifer’s Body est un film d’horreur qui ne tombe pas dans la niaiserie des teen-movies américains.

L’histoire commence comme beaucoup d’autres films : un duo de copine au lycée, avec une très jolie fille qui profite de son anatomie pour obtenir tout ce qu’elle veut et une binoclarde un peu coincée qui la suit comme son ombre et veille sur elle pour que les bêtises ne soient pas trop graves. Puis, tout bascule lorsque les deux filles vont assister à un concert dans un bar au milieu de la forêt. Malheureusement, un incendie se déclare pendant le show. Le groupe s’en sort miraculeusement, ainsi que les deux filles. Ne semblant pas le moins du monde perturbé par ce qui vient de se passer, le groupe propose à Jennifer de venir faire un tour dans leur van. Celle-ci accepte, en bonne petite allumeuse qui ne mesure pas les conséquences de ses actes. Les musiciens n’en attendaient pas tant. Eux qui avaient justement besoin d’une jeune vierge à sacrifier afin de faire carrière… Tout le monde le sait : le rock est la musique du diable.

Mais le rituel ne va pas se passer exactement comme prévu, car un démon va venir s’inviter dans le corps de Jennifer. Et ce démon a faim. Jennifer va alors devenir encore plus aguicheuse ! Et profiter de ses rendez vous galants pour se repaître des hommes qui l’invitent.

Traité sur un ton assez léger, le film ne bascule jamais dans le burlesque, ni le gore. Les scènes sanglantes sont très violentes, mais jamais trop. Pour le reste, il y a une véritable histoire et pas un simili prétexte pour voir des ados se faire trucider à grands coups de crocs. Je rapprocherais Jennfier’s Body d’un film comme WitchCraft sorti en 1996. Le thème de la possession est utilisé de façon intelligente : ici pas de sensationnel, pas de religion, juste un combat contre le mal.

Tous les acteurs et actrices de ce film collent parfaitement au personnage qu’ils interprètent.

Les ambiances qui sont amenées, notamment grâce au très bon travail sur les lumières et les couleurs, se révèlent très esthétiques, quelle que soit la situation (vie de tout les jours ou meurtres).

Jennifer’s Body fait partie des films qui rehaussent le niveau des films d’horreur souvent cantonnés à une succession d’images qui se veulent toujours plus traumatisantes.

Une très belle réussite. A voir sans hésitation pour la prochaine nuit de pleine lune.

Xavier