Piranhas 3DAnnée de sortie : 2010

Réalisateur : AJA Alexandre



Sortie française: 1er septembre 2010

Durée : 1h29 min

C’est Spring Break à Lake Victoria. Et comme chaque année, une foule d’étudiants américains en manque d’alcool et d’excès en tous genres se retrouvent pour festoyer et vivre des expériences diverses et variées. Le fils de la shérif locale, Jake doit garder ses frère et sœur plutôt que de participer à la fête et surtout de flirter avec la jolie et ingénue Kelly. Il rencontre un producteur de film porno qui l’engage alors pour qu’il lui trouve les meilleurs lieux où tourner. Parallèlement, un pêcheur local (clin d’œil à un autre film d’horreur marin ayant fait date…) se fait déchiqueter. Décision est prise de fermer le lac mais impossible d’agir dans les temps pour la police locale submergée par des vacanciers d’humeur orgiaque. La cause du problème, une armée de piranhas affamés et acharnés débarque alors dans le port de plaisance et un peu partout sur le lac. Le festin peut commencer !



Ne croyez surtout pas que « Piranhas 3D » soit un vulgaire remake du « Piranhas » de Joe Dante. Non seulement il s’agit d’un scénario totalement différent mais en plus, si l’on doit le qualifier, « Piranha 3D » est définitivement LA comédie d’horreur de l’année ! Délicieusement sanguinolent, le film ne se prend jamais au sérieux et nous offre un panel varié de situations aussi comiques qu’horribles pour notre plus grand plaisir !

Ajoutons à cette débauche d’hémoglobine et d’actrices de films pour adultes en bikini, une maîtrise technique de virtuose.

Le seul point plus faible du film reste la 3D. A l’origine, il n’était pas prévu de l’utiliser et je crois sincèrement que « piranhas 3D » n’aurait rien perdu à rester en 2D. Tout tenait déjà tellement bien la route au niveau des plans de caméra, du scénario tenant à la fois burlesque et du gore, au casting improbable réunissant des acteurs emblématiques des années 80 et une impressionnante brochette de stars du X.



Définitivement excellent, ce film fera date dans l’histoire du cinéma d’horreur notamment de part ses plans audacieux et les mouvements de caméra. Alexandre Aja est fier d’avoir réalisé à ce jour le film le plus sanglant de l’histoire du cinéma mais gageons qu’il restera dans nos mémoires pour plein d’autres raisons. A la fois hommage aux productions des eighties et pied de nez à tout un genre, « Piranha 3D » redonne son côté drôle et léger au film d’horreur et tant mieux !

Tiphaine