Salle :  
Ville : Clisson

Lien vers la journée de samedi : Hellfest samedi

Pour voir toutes nos photos du dimanche: lien photos dimanche


C'est dimanche matin ça pique de partout, mal aux pieds, les yeux qui ne veulent pas s’ouvrir. Très dur. Mais ça valait le coup. Cette dernière journée au Hellfest 2014 aura été très agréable.
Les festivaliers étaient au top, comme d’habitude, même si certains ont été pris en flagrant délit de sieste.




Azziard : Dimanche matin, 10h30 : environ 400 personnes pour Azziard. Dommage pour les endormis la prestation était intense. Leur black métal est particulièrement belliqueux. Parfait pour mettre en forme dès les premières minutes de ce 3ème jour au Hellfest. Félicitations messieurs.
Pour en savoir d’avantage sur le groupe vous pouvez écouter leur interview :
Pour télécharger l'interview: itw.Azziard.Hellfest.2014.mp3


Carnal Lust: Du gros death metal qui tâche. Hargneux comme à chaque fois que le groupe a l'occasion de monter sur scène. Cela me donnait l’impression que le métal français se porte bien. Et pourtant Carnal Lust qui existe depuis 16 ans nous annonce qu'il s'agit de leur dernier concert. Comment est-ce possible ? C’est une bien mauvaise nouvelle.
Pour se montrer à la hauteur et rendre au groupe toute l’énergie qu’ils ont donnée, le public s’est déchaîné, autant que possible. Avec en prime, sous la tente Alatar, un wall of death! Pas mal pour une fin de carrière.



Blacklodge: Mélange de black metal et de beat électronique ce qui donne à voir des réactions inattendues au Hellfest. A savoir des métaleux qui danse comme des fans de techno.
La base rythmique très Techno-hardcore est entraînante. Par dessus leur black métal ultra saturé envoie du lourd. Une belle découverte pour ma part.



Obliteration: Du très bon death-trash ultra rapide, avec des break down tempos très atmosphériques. Beaucoup de technique avec des bonnes mélodies. Très bon.
Du coup, j’en oublie d’aller voir Lofofora sur la Mainstage…



The Ruins of Beverast: Black métal plombé, super lourd, tempo au ralenti. Avec un chant ultra guttural. A la limite du Doom. Le public écoute avec attention. Waouh.



Crowbar : Une belle leçon pour tout le monde. Malgré les années, le groupe est toujours aussi impressionnant à voir sur scène. Certes, ça ne saute pas dans tous les sens, il n’y a pas de démonstration grandiloquente, mais la musique est là, imposante. Un concert impeccable.



Seether : une belle leçon de rock, encore. Leurs mélodies sont fabuleuses sur album, elles prennent une dimension encore plus impressionnante en live. Si Shaun Morgan est assez calme derrière son micro, le show est bien assuré par Dale Stewart qui saute partout avec sa basse. J’ai beaucoup apprécié ce groupe que j’ai découvert (comme tout le monde) avec Karma and Effect en 2005. C’est une nouvelle preuve que pour attirer le public, il ne faut pas obligatoirement un show dantesque. De bonnes chansons restent une base incontournable. Seether nous a permis d’en vivre une brillante démonstration.



Angra : les maîtres en la matière. Un show impeccable. Que dire sur ce groupe mythique : tout est là. La musique est très bonne, le show est assuré. Tout est parfait.



Unleashed : J’attendais avec impatience les suédois. J’avais raison, Unleashed est une référence dans le genre. Après une très courte introduction de la part Johnny Hedlund :
"hello warriors" "are you ready for some viking death metal ?"
S’ensuivirent 50 minutes de pur bonheur. Un son puissant, massif, tranchant : parfait
C'est leur première fois au Hellfest et comme le dit le chanteur guitariste, pas la dernière. C'est tout ce que nous leur souhaitons.
La tente est trop petite pour accueillir tout le monde. Les festivaliers écoutent depuis l'extérieur signe que Unleashed rencontre le succès qu'ils méritent.



Equilibrium : J’avais pris beaucoup de plaisir à les voir lors de leurs derniers concerts. Je ne voulais absolument pas les rater, surtout après le récent changement de line-up. Je peux vous confirmer qu’Equilibrium est toujours au top de sa forme. Un concert encore une fois exceptionnel. Quelle passion partagée entre les musiciens sur scène et les festivaliers dans le public. Une très belle prestation. Ce dimanche au Hellfest est des plus mémorables !



The Black Dahlia Murder : Impressionnant d'énergie le chanteur est un frontman old school. C'est à dire qu'il donne de sa personne pour haranguer le public. Waouh encore.



Dark Angel : Je suis allé regardé la fin du concert de ce groupe qui compte plus de 30 ans d’existence. Du Trash puissant et violent. Dark Angel remplace Megadeth mais il y a tout de même beaucoup de monde dans la mainstage. Ça fait plaisir et ça prouve que le public vient pour le métal et pas seulement pour 1 groupe comme vous pouviez vous en douter. Bon, il faut reconnaître que si nous avions eu droit à Dave Mustane et sa bande, nous aurions tous pris un pied immense. Mais tant pis, ce n’est que partie remise. Nos pensées vont à David Ellefson qui a perdu son frère il y a quelques semaines.



Behemoth : Je n’avais pas pu assister à leur concert (programmé à 1h du matin) lors de leur dernier passage au Hellfest. Cette fois, j’étais aux avant-postes pour ne rien manquer. Nous avons tous été gâtés pourris. Behemoth est un groupe irremplaçable, qui offre une musique inimitable. Et quelle mise en scène ! Un concert mémorable et grandiose. Je n’en reviens toujours pas.


Soundgarden : Le grand retour du groupe qui a bercé mon adolescence. Cela fait plaisir de les voir de nouveau sur scène. Chris Cornel est encore plus charismatique que je ne pensais. Il ne fait pas grand-chose, mais ça suffit pour que la magie opère. Soundgarden, un très bon moment.



Paradise Lost : Je ne pouvais pas manquer Paradise Lost, il a fallut que j’écourte le concert de Soundgarden pour aller écouter ce groupe qui force le respect. J’avais été prévenu qu’en live Nick Holmes avait la voix fragile. C’est malheureusement bien le cas. Comment peut-il enregistrer de si belles lignes de chant et en concert chanter aussi mal après toutes ces années ?
Mais peu importe finalement, la magie est là, palpable. Le groupe joue sur une scène modeste, devant un public acquis. Et il suffit de quelques notes pour que vous soyez à votre tour pris dans l’ambiance.



Emperor : Encore un groupe qui se reforme et qui vient au Hellfest. Un concert immanquable malgré les autres groupes programmés en même temps (Solstafir et Spirit Caravan). Pour avoir vu à plusieurs reprises Ihsahn sur scène, je m’attendais à quelque chose de fort pour Emperor. J’ai un sentiment mitigé sur ce concert. Certes, c’était une grande chance de voir Emperor sur la grande scène. Mais j’aurais apprécié un petit peu plus de la part du groupe.
Il n’en reste pas moins que le public était là pour eux. Tant mieux



Black Sabbath : J’ai eu la mauvaise idée de m’éloigner de la Mainstage pour aller manger avant le début du concert de Black Sabbath. Lorsque j’ai tenté de revenir pour voir les pionniers du hard-rock, je ne suis heurté à une marrée humaine comme jamais vue.
J’ai eu l’impression qu’il y avait encore plus de monde que pour Iron Maiden. Il y avait du public jusqu’à l’arbre en métal (pour ceux qui y était, cela vous donne une bonne idée de la distance). Comme j’étais très loin, le son du concert était pollué par celui des autres groupes. De ce fait, j’ai préféré aller voir Soilwork.



Soilwork : J’ai été un peu déçu par le concert de Soilwork. Certes la puissance est là, rien à redire. C’est surtout le chant Björn "Speed" Strid, seul membre fondateur encore dans le groupe, qui m’a scotché.
Par contre pour la prestation scénique, j’ai rarement vu aussi minimaliste. Il ne se passe rien sur scène. Pour résumer, une musique live parfaite, avec un show pourri.



1349 : J’attendais avec impatience 1349. Pour avoir eu le plaisir et l’honneur de les interviewer la veille, je peux vous garantir que ce groupe est incroyable. Tor Risdal "Seidemann" Stavenes (basse) est d’une gentillesse improbable. Il plaisante tout le temps et reste très accessible. Une vraie leçon d’humilité.
Pour écouter son interview :
Pour télécharger l'interview: itw.1349.Hellfest.2014.mp3

C’est comme si le groupe se transforme sur scène. Sorte de Dr Jekyll et Mister Hyde. Sur la scène Temple, le groupe nous a proposé un florilège de leurs meilleures compositions, avec en bonus le titre « Slaves » extrait de leur prochain album qui sera disponible à la rentrée.
Un show impressionnant, que vous pouvez revivre sur le site d’arte.tv. http://concert.arte.tv/fr/1349-au-hellfest



Opeth : La dernière prestation d’Opeth au Hellfest ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Leur concert de cette année est tout autre. Il faudra oublier les réflexions de Mikael Åkerfeldt sur le fait que si le public est si nombreux, c’est uniquement parce qu’il n’y a plus que Opeth à écouter ou alors qu’il va bien mieux jouer que Black Sabbath. A moins que ce soit de l’humour, qui sera alors qualifié de très spécial ou de mauvais goût. Mais nous étions là pour d’autres raisons : le plaisir des oreilles.
Opeth nous a offert une sélection de titres exceptionnelle. Nous avons pu apprécier un bon équilibre entre les titres atmosphériques, progressifs et les titres plus rentre dedans.
Un concert qui clôture le festival de la plus belle des manières.

Cette 9ème édition du Hellfest est désormais terminée. Le spectacle a été plus qu’à la hauteur. Une programmation pareille, ce n’est pas facile à réunir.
Nous remercions une nouvelle fois toutes les équipes du Hellfest, qu’ils soient permanentes, intermittents ou bénévoles. C’est grâce à toute cette bonne volonté que le festival existe.

Certaines rumeurs circulent déjà pour les 10 ans du festival : AC DC, Metallica, Rammstein, Nine Inch Nails… Il ne s’agit que de désirs ou de spéculations pour fêter dans les meilleurs conditions le prochain anniversaire du plus agréable des festivals métal en France.


Pour se tenir au courant de tous les détails : la date du festival 2015, la programmation, etc, nous vous invitons à vous renseigner régulièrement sur le site officiel du festival : www.hellfest.fr
Nous ne manquerons pas de vous en reparler dès que nous aurons des informations sur le sujet.

Hellfest 2014 : Toujours aussi bon, voire peut-être même meilleur. Rendez vous est pris pour l’année prochaine, quelle que soit la date.
Nous en saurons d’avantage au mois de septembre.
Wait and See. Stay Metal.