Salle : Espace Agnès Sorel
Ville : Loches

pour la soirée de vendredi soir : lien vendredi soir



La grande soirée du Loches En Grind est arrivée, dans l’espace Agnes Sorel, avec une belle affiche, qui a donné envie aux métalleux des 4 coins de la France de faire le déplacement. Il suffit de regarder les plaques minéralogiques des voitures pour s’en apercevoir.

Situé au pied du château de Loches, l’espace Agnes Sorel permet d’accueillir un grand nombre de spectateurs. L’acoustique est très bonne. Ce qui a permis aux groupes de s’en donner à cœur joie : Grind et Brutal Death ont fait vibrer les murs !

Début des réjouissances avec Necrown.
Un groupe bien brutal et lourd avec un son très froid. Le chant est guttural à souhait, avec un son qui vient du fond des entrailles du guitariste.
Le groupe n’est pas démonstratif mais vous envoie un son bien balaise.
Le public écoute, très attentif.
Je n’ai pas réussi à remettre la main sur le groupe après leur concert, du coup, pas d’interview.



Defecal of gerbe :
Du grind plein de « breeee breeee breeee » et de « gruuiiik gruuiiik, gruuiiik ». Un beau bordel organisé.
Le public exulte : pogo, circle-pit et tout ce qui va bien pour du métal extrême !
Les chansons n'ont pas de titre. Il n'y a que des numéros. Pas forcément facile de s’y retrouver, mais peu importe.
Zéro prise de tête. L'éclate totale.
Le groupe n’a pas voulu être interviewé.




Entre les concerts, des courts métrages était diffusés (sans le son) sur le mur de la salle. Cela faisait patienter ceux qui ne sortaient pas pour aller fumer. Il y a eu une large programmation, du gore, à la parodie de film d’action. Une sélection qui va bien avec l’ambiance du Loches en Grind.
Nous avons regardé (même si nous l’avions déjà vu) Brutal Relax: un gars un peu tendu part en vacances pour se reposer au bord de la mer. L'apocalypse se déchaîne sur la plage, avec l'arrivée de créatures marines. Notre gars reste cool. Enfin presque.
Pour le voir : http://www.youtube.com/watch?v=f-6znWUbWWw


Trepan dead :
Entre Grind et Brutal Death, avec la particularité d’avoir 2 chanteurs.
C'est bien extrême. Une violence maîtrisée à la perfection. Ça saute, ça hurle, ça grimace.
L'énergie est bien là. Il y a encore quelques réglages à peaufiner. A leur décharge, un concert avec un nouveau bassiste ce n'est jamais facile.
Trepan dead est un groupe qui mérite toute votre attention, un gros potentiel. Souhaitons leur longue route.
Pour écouter l'interview :
Pour télécharger l'interview: Trepan-Dead-2014.mp3




Impureza:
Du Brutal Death pas très rapide, mais avec un son lourd.
Des petits problèmes techniques ont handicapé le groupe, mais rien de grave.
Impureza offrait de bonnes ambiances sur chaque morceau. Avec ces intro façon flamenco, à la guitare sèche, qui donnent un effet très spécial. Cela permet au chanteur de nous faire découvrir un autre panel de sa voix.
Je crois n'avoir jamais vu de tels intermèdes dans un concert Metal.
Le mélange, avec les influences espagnoles, fonctionne bien, quoi que vous puissiez en penser.
Les changements de rythme sont imprévisibles et permettent de surprendre le public dans le bon sens du terme. Du coup devant une telle variété les festivaliers écoutent avec attention pour ne pas perdre une miette du show qui leur est proposé.
Pour avoir entendu quelques spectateurs à la sortie de la salle, les avis restent partagés entre les fans de grind pure (qui n’ont pas apprécié) et ceux qui écoutent aussi du brutal death (qui ont adoré). Preuve que le groupe ne laisse pas indifférent. Je vous invite à vous faire votre propre avis en vous déplaçant dès le prochain concert d’Impureza.

Pour écouter l'interview :
Pour télécharger l'interview: Impureza-2014.mp3


D’autres courts métrages ont été diffuses dont le très trash Feed to kill: Gore et scato. Pour le voir : http://www.youtube.com/watch?v=0ZrBWbaLeeg


Le réserviste : La bande annonce d’un film d'action atroce. Avec un humour au 30° degré : Pour le voir : http://www.youtube.com/watch?v=eDDeYt-rNcg


Benighted:
C’était le groupe que tout le monde attendait, comme vous pouvez vous en douter. Je pensais voir un très bon groupe. C’était encore mieux que ça. Quelle claque!
Benighted est une référence en la matière. Leur dernier album Carnivore Sublime sorti chez Season of Mist est une tuerie. Le concert proposé s'est révélé mieux encore, grâce à la rage intense qui anime les membres de Benighted.
L'orientation donnée à la track list comme nous le confiait le chanteur dans son interview avant le concert, était brutale. Personne n'a été déçu !
Des pogos, des circle pit, des slams... Et cette voix profonde et puissante, qui varie tout le temps. Benighted a une musique assourdissante qui tout en étant violente sait s'aménager des instants de respiration sans perdre de sa vélocité.
Une énormissime leçon de métal extrême a été donnée ce soir. Merci Benighted.

Pour écouter l’interview de Julien Truchan, chanteur de Benighted:

Pour télécharger l'interview: Benighted-2014.mp3




Gutalax:
Du bon gros grind qui tâche.
Parfait pour faire n'importe quoi, n'importe quand, n'importe comment. Le groupe s'amuse bien avec ses combinaisons de peinture, son papier toilette qui colle partout et les préservatifs convertis en ballons gonflables. Le public est resté pour s'amuser avec ce groupe qui a beaucoup d'humour. Un exemple : le titre dildo bazooka qui a été dédicacé aux organisateurs du Loches en Grind !
Pour arriver à ce niveau de décontraction apparente sur scène avec le public qui slam et s'accroche aux musiciens pendant le concert, il faut avoir bien préparé son coup.
Gutalax est un très bon groupe de Grind. Nombreux devraient être ceux qui s'en inspirent.
En tout cas c'est parfait pour finir la soirée et le festival .
Pour écouter l'interview :
Pour télécharger l'interview: Gutalax-2014.mp3





Pour ces 5ème édition du festival Loches en Grind, nous avons été gâtés.
Une belle sélection de groupe, une belle organisation. Avec un public qui fait le déplacement pour profiter d'un tel événement. Que demander de plus ? Tout était parfait.
Souhaitons longue vie au Loches en Grind.


pour la soirée de vendredi soir : lien vendredi soir