Salle : Parc des Expositions
Ville : Tours (37)

American Tours Festival : vendredi



Début des festivités pour nous avec la nouvelle scène musicale, le Roofestitours, située au pied du stade de la Vallée du Cher. Un petit endroit à l'ombre qui sert aussi d'accès au camping.


Tout d’abord nous retrouvons le groupe Motor Rise.



Début du concert un peu après 20h. Devant il faut bien le dire, pas grand monde. Il est encore tôt, et il fait très chaud. Cela n'empêche pas le groupe de nous envoyer ses décibels mâtinés de rock. Alternant compositions personnelles (que vous pouvez retrouver sur leur premier EP) et reprises (Motorhead, Black Sabath, Rolling Stones...).
Quoi de mieux pour ce début de soirée ? Le trio se fait plaisir sous cette chaleur écrasante. Et le public qui est là en profite. Tant pis pour les autres.

Metropolis Child prend le relais.
La nuit est tombée, mais la chaleur est toujours bien présente. Le public est toujours clairsemé. Mais cela n'affecte à aucun moment la motivation des Metropolis Child qui nous offrent leur métal progressif sans faiblir. Les tourangeaux sont à leur aise sur scène comme vous pouvez vous en douter.



Leur son technique et entraînant aura charmé tout ceux qui arrivent même sur le tard. Nous n’avons vu personne repartir. Preuve que leur son accrocheur a su toucher la sensibilité des curieux. Souhaitons qu'ils viennent grossir les rangs des fans de Métropolis Child désormais.
Un bon concert pour ce début de festival.

Puis est arrivé le groupe de reprise de Led Zeppelin : Crimson Daze.



Je suis toujours dubitatif sur les tribute bands. Mais il arrive que les musiciens réussissent à faire oublier les stars originales pour imposer leur propre patte, surtout en live. Ce fut le cas ce soir. Le quatuor a offert un concert pendant plus d'une heure de très haute volée. Avec tout ce qui fait le charme du hard rock psychédélique des 70's. Un peu plus de monde pour le groupe et tant mieux. La température était encore très élevée lorsque Vicky a rejoint le groupe sur scène pour offrir au public une surprise si appréciée de la gent masculine. Et malgré un public éteint, le groupe a assuré un set de belle manière. Qu’ils en soient remerciés.



Que vous aimiez Led zeppelin ou tout simplement la musique, n'hésitez pas un instant, allez les voir en concert.

Samedi :

The Chouquettes :



Rock swing tranquille. Parfait pour une après-midi sous la chaleur. Très bonne ambiance avec quelques danseurs dans le fond de la salle, qui évoluent en douceur.

C'est encore une fois avec émerveillement que nous avons découvert les Harley customisées qui étaient exposées dans les allées du grand hall dédié à l'univers de la marque mythique. Les passionnés et magasins spécialisés s'en donnaient à cœur joie. Avec des modèles plus ou moins élaborés. Et comme à chaque fois, il suffit parfois d'une bonne idée pour faire sensation. Voici quelques clichés pour vous donner une petite idée de ce qui vous attendait. Comme vous vous en doutez il y avait beaucoup plus de modèles de présentés.




Spectacles de chevaux :
Cette année, deux spectacles de chevaux étaient proposés le samedi et le dimanche. L’un faisait la part belle aux cascades et à l’humour façon Buffalo Bill Wild West Show.
Le second se centrait plus sur la relation entre chevaux et amérindiens, en retraçant cette histoire équestre particulière.



Des cascades montées, en liberté, à un ou deux chevaux permettaient d’apprécier le travail des dresseurs et cascadeurs avec des costumes du plus bel effet ; maquillage pour les équidés et vêtements typiques pour les humains. Le public pouvait être très poche (en toute sécurité bien entendu) de la piste, ce qui renforçait l’intensité des sensations éprouvées.

Rodeo :
La grande parade américaine a tourné dans le corral tout le week end mettant vite le public dans l’ambiance.



La compétition de rodéo s’est enrichie d’une nouvelle épreuve de tri de bétail, le ranch cutting. Cette discipline de l’équitation western consiste à isoler un « veau » (dans le travail initial) du troupeau afin de lui procurer des soins ou autres. Pour cela, le cow-boy compte sur son fidèle cutting horse. Ce dernier n’hésite pas à pénétrer au milieu du troupeau puis à réaliser un véritable pas de deux avec le bovin, en face à face pour l’empêcher avec agilité et rapidité de retourner au sein du troupeau.



Deux autres épreuves de tri de bétail se déroulaient ce week end : du ranch sorting (transférer les bêtes d’un «pen » -enclos- à l’autre dans l’ordre des numéros qu’elles portent au cou) et du Team Penning qui consiste pour trois cavaliers et leurs montures à regrouper dans un pen trois vaches portant le même numéro.



Tandis que les trois épreuves rodéo traditionnelles étaient de nouveau présentées au public (monte de broncos, monte bare back/à cru, monte de taureau).




De retour sur la scène du roofestitours, nous avons suivi High Scream.



Ce groupe de hard rock alterne compositions originales et reprises. Le groupe a un bon bagage technique, aucun doute là dessus. Les 2 guitaristes rivalisent de virtuosité pour leurs soli. Le chant, haut perché et éraillé, convient très bien au style, même si à la longue, les variations n'existant pas, une certaine répétition s'installe.
Devant un public plus que clairsemé (et pourtant 4 fois plus nombreux qu'hier) en raison d'un manque cruel de visibilité et d'information sur ce qui se passe pour cette partie off du festival, le groupe enchaîne les morceaux sans faiblir, avec la fraîcheur qui arrive le concert devient de plus en plus agréable. Nous pouvons nous concentrer sur la musique sans avoir à penser à nous hydrater.
Un début de soirée bien agréable. Merci au High Scream pour ce bon moment en leur compagnie.



Pour poursuivre la soirée, nous sommes retournés sur le village western, plus précisément sur le campement cow-boy, pour découvrir les déjà très connus Howlin’Fox. Ce groupe de blue grass nous a offert un vrai bon et long concert en acoustique.



Tout le monde s'est installé autour du feu de camp des cow-boys et a profité de la magnifique prestation du trio. Une belle expérience pour cet excellent groupe. Il y a environ 100 personnes qui se sont retrouvées ici! Comme tous, nous avons particulièrement apprécié ce concert rythmé, vivant, authentique avec un petit côté intimiste.




Enfin nous avons assisté à une belle démonstration de rock acrobatique dans le hall rock.


Puis au Burlesque Paris Show, avec des danseuses aussi souples que convaincantes et accessoirisées. Un spectacle qui nous plaît bien plus que les simples strip teeseuses !

Fin de soirée avec Lloyd Price qui nous a charmé, comme vous pouvez vous en douter, avec ses choristes, sa belle section de cuivre et son groove inimitable.



Il est temps pour nous de reprendre des forces pour le lendemain.

Dimanche :

Nous avons flâné parmi les nombreuses boutiques qui proposaient toutes les gammes de chapeau, ceinturons, bottes et autres attrapeurs de rêves… des plus gadgets aux plus typiques car les vrais amateurs (danse country, cavaliers, collectionneurs…) viennent aussi faire leurs achats à l’American Tours Festival.



Puis nous avons fait un tour du côté des stands vintages et rétro du Hall Rock. Cela nous a aussi permis d’admirer les jolies caravanes et mises en scènes de voitures des fifties.



L’American Tours Festival, ce sont aussi ces démonstrations de danse en ligne avec des workshops extrêmement suivis.



Pour renouer avec l’adrénaline de la veille, nous avons assisté aux cascades des bmx et autres rollers sur la rampe prévue à cet effet.




Du côté du hall rock, nous avons assisté au concert de Ol’Bry, une bonne dose de swing nous a fait danser les tympans.



Cette édition 2015 de l’American Tours Festival nous a fait vibrer dans tous ses halls et avec tous les décibels des nombreux groupes présents, des cylindres des Harleys et des roulements de sabots.
Les années passent et l’événement s’améliore à chaque fois, se dotant de nouveautés à chaque édition (« la roue de la mort » mais surtout les épreuves de tracteur-pulling ont remporté un grand succès).
Nous ne doutons pas que de nombreuses surprises nous seront proposées à l’occasion des 10ans du festival en 2016. Nous avons même extrêmement hâte d’y être !