Salle :  
Ville : Angouleme

44e Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, du 26 au 29 janvier 2017



http://www.bdangouleme.com/

Sous la présidence de son Grand Prix 2016, HERMANN, Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême version 2017 nous a encore offert de belles émotions à travers des animations réussies et de belles expositions. Bien évidemment, nous n’avons pas tout vu, tant l’offre est dense sur ce merveilleux long week-end dédié au neuvième art. Nous parlerons donc ici de notre ressenti, évidemment, mais surtout de ce que nous avons pu voir et faire uniquement.

2017 marquait les 10 ans du fauve. Notons que celui qui fut en rupture de stock dans les boutiques officielles fut le fauve polar.


C’est aussi l’année anniversaire des 40ans de la mort de René Goscinny et un obélisque de 7 tonnes comportant des citations marquantes a été inauguré sur la place de la gare.



Cette année, le plus frappant était sans doute les liens resserrés entre le monde de la BD et celui du cinéma. En effet, deux œuvres majeures de SF sortiront cette année 2017 sur les grands écrans, directement inspirés par des séries BD à succès.

A commencer par Seuls (Vehlmann/Gazzotti) publié chez les éditions DUPUIS. Une série fantastico/post apocalyptique adolescente. Une avant-première du film (sortie nationale le 8/02/2017) s’est déroulée vendredi soir à Angoulême.



Le grand retour des éditions DUPUIS sur le festival (à grands renforts de « Dupuis Is Back » disséminés dans la ville) était aussi l’occasion de présenter une exposition sur Seuls avec un parallèle entre les deux médias et quelques accessoires directement issus du film.




Chronique du film Seuls : lien ici

Site de la bd : http://www.seuls-labd.com/index.php


Bande Annonce du film :



Mais l’événement ciné-BD de l’année, c’est surtout l’adaptation par Luc Besson de la série space opera Valérian et Laureline (Christin/Mézières) publiée chez DARGAUD.



Et l’exposition présentée dans la Médiathèque d’Angoulême comble nos attentes !



Les planches, tout d’abord, avec une analyse très instructive et pédagogique de l’œuvre. Et aussi un excellent aperçu de son influence sur d’autres œuvres majeures de la SF, à commencer par la saga de La Guerre des étoiles.



Puis une pièce était entièrement consacrée à l’adaptation cinématographique (sortie nationale prévue le 26 juillet 2017) avec des accessoires mais surtout d’impressionnants costumes qui nous en ont vraiment mis plein la vue. Différents aspects du making of également avec des séquences filmées, des planches de character designs et autres recherches graphiques.





C’est simple, en ressortant de l’expo, on a envie de (re)lire l’intégralité des BD et on a trop hâte de voir le film! On peut dire que c’est un pari gagné.
Petit bémol cependant. La médiathèque n’est malheureusement pas adaptée pour recevoir tant de visiteurs en même temps. La visite a donc été plutôt pénible. Impression de trop chaud, public pas toujours civile et peu de place pour admirer les excellents éléments de l’expo c’est dommage. L’expo aurait vraiment mérité la Cité de la BD.

Site de la bd : http://www.dargaud.com/bd/Valerian

Bande Annonce du film :



Pour continuer dans le parallèle avec le cinéma, une expo la French Touch de Marvel était présentée. Panini Comics fêtant ses 20ans, de nombreux événements sont prévus cette année. Les Gardiens de la Galaxie dont le film 2 a été une des attractions des bandes-annonces présentées au Superbowl 2017, figuraient en bonne place dans les rayons de l’éditeur.



Chronique de l’édition spécial 20ans avec illustration de couverture de BOULET de Deadpool, il faut sauver le Soldat Wilson : lien ici

Niveau expo, outre celle consacrée à Valérian et Laureline, nous avons eu un gros coup de cœur pour le voyage que nous proposait celle consacrée au Château dans les étoiles de Alex Alice (éditions RUE DE SEVRES).



En y pénétrant, on entre dans un monde merveilleux, onirique, qui nous fait oublier l’espace d’un moment le monde réel. Nous faisons réellement partie de l’expédition fantastique de ses héros et nous profitons pleinement du monde Vernien et Steampunk offert par l’auteur.




Cerise sur le gâteau la splendide salle consacrée aux inspirations de Alex Alice et à son processus de création.



Une muséographie magnifique et des explications hyper pédagogiques. Que demander de plus ? Une prolongation peut-être. Voilà qui est chose faite puisque l’exposition sera exceptionnellement visible jusqu’au 5 mars 2017 à Angoulême.




Chronique Le Château dans les étoiles, vol.II : lien ici


Les éditions RUE DE SEVRES étaient par ailleurs omniprésentes dans les rues d’Angoulême (et dans des lieux secrets avec certains auteurs) pour le lancement de l’excellent comics de space opera déjanté Infinity 8.



Des ballons d’hélium représentant le vaisseau volaient dans le ciel de toutes les bulles et au-delà, tandis que d’autres goodies comme des cartes postales ou des autocollants étaient distribués dans différents points clefs de la ville.

Chronique Infinity 8, tome 1 : lien ici
Chronique Infinity 8, tome 2 : lien ici

Une plus petite exposition a également retenu notre attention : celle consacrée à la renaissance de Mickey. Ou plutôt à d’excellents albums hommages proposés chez GLENAT.



Cette maison d’édition publiait déjà les grands classiques Disney (Don Rosa, Carl Barks…) et a obtenu de la licence de pouvoir publier de nouvelles histoires réalisées par des auteurs franco-belges talentueux. Quatre de ces publications ont vu le jour et faisait l’objet d’une exposition avant que les planches (originales) soient vendues à la Galerie GLENAT.



Sur le stand des éditions, un t-shirt original avec une des couvertures en impression dessus, était offert pour l’achat de 3 de ces excellents albums.

Au passage, l’album La Jeunesse de Mickey de TEBO a obtenu le fauve jeunesse de cette édition 2017. Et l’auteur de Une mystérieuse mélodie, comment Mickey rencontra Minnie, COSEY, a été sacré Grand Prix 2017 du Festival.

Chronique La jeunesse de Mickey par Tebo : lien ici

Bien évidemment, on ne pouvait passer à côté de l’exposition « Patrimoine » de cette année consacrée au fondateur WILL EISNER.



Des pièces rares et une belle mise en exposition avec un gros effort consacré au jeune public, notamment une enquête à mener à l’aide d’un livret proposé en début de visite.



Enfin, nous sommes toujours séduits par le travail du Grand Prix 2016, HERMANN. Nous avons donc apprécié la rétrospective qui lui était consacrée avec des fac-similés d’excellente qualité, à s’y méprendre.



L’exposition était thématique, ce qui permettait d’appréhender l’ampleur et la variété du travail de ce géant de la BD, adepte de multiples genres qui sait transcender les univers.

Chronique Abominable, NE 2016, Glénat : lien ici

Chronique Station 16, Le Lombard : lien ici

Chronique Le Passeur, Dupuis : lien ici

L’association BD Boum (Blois) avait prêté une partie de son exposition sur Thorgal qu’elle avait présenté lors de son festival 2016. Cela nous a permis de voir aussi celle qui était consacrée à Les Trois Fantômes de Tesla, également publié chez LE LOMBARD et qui était en compétition cette année.



Au niveau des animations, nous avons une nouvelle fois grandement apprécié celles proposées par la Bulle Polar SNCF. De la recherche du fauve plus ou moins bien caché dans cinq endroits de la ville, à l’espace lecture pour profiter de la sélection et pouvoir voter, en passant par les quiz et enquêtes ludiques et récompensés par des petits cadeaux polars sympas, pour finir par les interviews d’auteurs.


Cette année le fauve polar a été remis à L’été diabolik (Clérisse/Smolderen) chez DARGAUD.

Parmi les manifestations proposées samedi soir, la 3ème édition du concours Cosplay se tenait dans les allées du centre commercial du Champ de Mars.



Ce fut aussi l’occasion de récompenser les étudiants créateurs de l’affiche de l’événement. Une association de fans de l’univers de Star Wars©, qui ont déambulé dans la ville durant tout le festival, a ouvert le défilé. Puis une cosplayeuse, en Assassin Credd, multi primée (et membre du jury) a ouvert le concours en précisant qu’elle travaillait actuellement sur un cosplay de Valérian.



Evidemment de nombreux auteurs étaient présents pour conférences, dédicaces et animations diverses sur le Festival.
Nous avons pu croiser les crayons de certains en passant le long des files de dédicaces.

Alex ALICE, signait son beau Château dans les étoiles chez RUE DE SEVRES, Nicolas DUMONTHEIL, l’excellente adaptation d’Arto Paasilinna La Forêt des renards pendus chez FUTUROPOLIS, ou bien Declan Shalvey pour le 1er tome de Injection chez URBAN COMICS.




Chronique La forêt des renards pendus : lien ici

Pour notre part nous avons rencontré les suivants :

Le suédois, fan de films d’horreur, Kim W. ANDERSON, pour le comics Alena qui venait de sortir chez GLENAT.


Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Kim.W.Anderson.2017.mp3

Chronique de Alena : lien ici


Kim.W.Anderson.Angouleme.2017



Le prolifique scénariste Joris CHAMBLAIN qui revenait sur l’excellente série jeunesse Les carnets de Cerise dont il a achevé l’écriture chez SOLEIL. Puis sur sa reprise de Yakari avec le tome 39 aux éditions LE LOMBARD, et sur sa future héroïne en collaboration avec Olivier SUPIOT pour les éditions de LA GOUTTIERE.


Pour écouter l'interview :
Pour télécharger l'interview: itw.JorisCHAMBLAIN.2017.mp3


Chronique Les Carnets de Cerise, t4 : lien ici

Chronique Yakari 39 : lien ici

Le romancier Sébastien PEREZ pour sa belle interprétation de l’épisode fantastique et photographique qui a séduit Sir Arthur Conan Doyle Les Fées de Cottingley aux éditions SOLEIL.


Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Sebastien.PEREZ.2017.mp3

Chronique Les fées de Cottingley : lien ici

L’illustrateur Alexis NESME avait une double actualité chez DELCOURT. Tout d’abord un conte façon ancienne Russie, Le maître des tapis, ainsi que l’intégrale de son adaptation (dessins et scénario) de Les Enfants du Capitaine Grant de Jules Verne. Nous en avons beaucoup appris sur sa façon de travailler.


Pour écouter l'interview :

Alexis.NESME.Angouleme.2017

Pour télécharger l'interview: itw.Alexis.NESME.2017.mp3

Chronique Le maître des tapis : lien ici

Chronique Les Enfants du Capitaine Grant, intégrale : lien ici

MIG nous a présenté ses travaux en cours, et ses projets, et surtout son illustration de la BD adaptée par Franck Tillier de son propre roman Puzzle chez ANKAMA :


Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Mig.2017.mp3


Mig.Angouleme.2017


Enfin, Olivier SUPIOT dont suivons et apprécions le travail depuis longtemps, nous a fait le plaisir de revenir sur la première et très très bonne collaboration BD entre les éditions DELCOURT et le LOUVRE, intitulé Le cheval qui ne voulait plus être une œuvre d’Art, consacré en partie à la Tête de cheval blanc de T. Géricault.
Olivier nous a aussi parler de la prochaine sortie de sa nouvelle série Lili Crochette et Monsieur Mouche aux éditions de LA GOUTTIERE en collaboration avec Joris CHAMBLAIN.

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Olivier.Supiot.2017.mp3



Chronique Le cheval qui ne voulait plus être une œuvre d’Art : lien ici


Olivier.Supiot.Angouleme.2017



Cette édition 2017 fut réellement enrichissante et hyper agréable. Nous avons quitté les lieux avec regret et hâte de les retrouver le moment venu.

Le FIBD 2018 aura lieu du 25 au 28 janvier 2018.