Salle : Espace Gentiana
Ville : Tours (37)




Cela fait bien longtemps que Riipost souhaitait organiser une soirée stoner. Nous avons le plaisir d’y assister ce soir. ‘The cherry on the cake’, c’est aussi la release party de Crackhouse pour leur album Be No One, Be Nothing pour plus d’info de ce côté là, allez écouter leur interview que nous avions enregistrée en amont du concert.

Lien interview Crackhouse : lien ici

Début de la soirée avec les locaux Klarkent.
Nous découvrons le groupe ce soir. Un trio qui sait mener sa barque dans les méandres du Stoner. Un son bien solide, avec des titres qui ont de bons riffs. D’une durée assez courte par rapport à certains groupes du même style, cela ne les empêche pas de mettre une bonne petite ambiance dans l’espace Gentiana.



Simplicité en apparence de leur musique, mais la technique est bien là, rien que sur le jeu de guitare qui alterne finger picking et mediator, avec quelques solos qui ne gâchent rien.

La basse est bien lourde et solide. Avec un son qui claque bien et qui ne se contente pas de suivre la guitare ou la batterie. Ce qui est indispensable dans un trio, bien sûr.

La batterie est là pour frapper avec fermenter et vous faire taper du pied, comme il se doit.
Un kit réduit presque au minimum, mais il n’y a pas besoin d’en faire des tonnes pour que ça vous remue les hanches.

Une découverte intéressante; que nous vous conseillons d’aller écouter à la première occasion.

Nous n’avons pas réussi à accorder nos disponibilités avec le groupe, du coup, pas d’interview de Klarkent.


Eyes of the South :

Nous commençons à bien connaître ce coverband de Down. Comme d’habitude, le groupe s’amuse avec une aisance qui fait plaisir à voir.




Nous en parlions juste avant : le rock c’est ça, une musique qui vient des tripes, qui se révèle être un échange avec le public. Et pas un truc bien lisse et sans saveur. Il faut que ça sente quelque chose, qu’il y ait des émotions.

Comme nous le précisons à chaque compte rendu, certes la partition originelle de Down est bonne, mais encore faut-il se montrer à la hauteur. Et Eyes of the South l’est.

Sans jamais s’en laisser compter. Un bon gros son, c’est ce qui ressort de leur prestation, les guitares très en avant, avec le chant par dessus. C’est important d’avoir cette grosse présence, bien grasse, qui vous plombe au sol, juste ce qu’il faut, et vous laisse en même temps ce qu’il faut pour battre le rythme ou agiter votre corps selon les affinités.




C’est encore un bon moment que le groupe nous a proposé pour cette soirée Stoner organisée par Riipost Asso.

Eyes of the south est un groupe de joyeux lurons, en dehors de la scène, comme vous pourrez l’entendre dans leur interview.
Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.EyesOfTheSouth-27-10-2017.mp3




Crackhouse :

L’album du groupe est sorti il y a quelques jours maintenant.

Le temps pour tout le monde d’aller l’écouter et s’en imprégner, il suffit de voir la réaction du public sur les premières notes des titres.



L’album, comme vous le savez, s’oriente doom avec des morceaux bien longs. Il est donc primordial pour le groupe de bénéficier d’un temps de set assez long pour donner tout ce qu’il a au public. Ce fut l’occasion ce soir.
Leur musique a pu prendre possession de la salle. Les mélodies sont loin de se ressembler les unes les autres, ce qui fait la force et l’intérêt du groupe.
Les montées crescendo, avec quelques ruptures de rythmes sont savamment orchestrées. Avec une part belle qui est laissée à chaque instrument. Comme si tous avaient des riffs qui se patinent de solo.
Sans oublier la voix qui parachève cette structure musicale très solide et puissante.
Nous ne saurions que vous recommander d’aller vous plonger dans la musique de Crackhouse.

Sans jeu de mot trop facile, dès la première écoute vous risquez d’en devenir addict.

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.CrackHouse-27-10-2017.mp3


Los Disidentes Del Sucio Motel :

C’est avec une certaine envie que nous nous sommes rapprochés de la scène pour voir le groupe los Disidentes Del Sucio motel. La dernière fois au Hellfest c’était bien, mais trop court. Cette fois nous pouvons bénéficier de la presque totalité le leur dernier album Human collapse, avec le décor en fond de scène et les vidéos.



C’est très Bien pour les yeux mais presque impossible à photographier, entre la fumée, les contre jours et éclairages par le sol, pas facile de faire le point. Mais peu importe pour l’appareil, ce qui compte c’est le souvenir que nous allons garder imprimé sur notre rétine.
Et il sera fort.

La musique du groupe vous transporte comme à chaque fois. Avec un son énergique, électrisant. Les nombreux breaks donnent un relief assez sensationnel à leur musique. Il y a toujours quelque chose en mouvement, comme si leur musique prenait corps sous nos yeux.
La vidéo est un plus, mais c’est surtout la présence du groupe et son attitude, qui va toujours de l’avant, qui est plaisante. Même si le thème du dernier album n’est pas toujours très réjouissant.

Une intensité comme on aime la ressentir s’écoule de chaque note de Los Disidentes Del Sucio Motel.

Merci messieurs de vous être arrêtés à Tours, une fois de plus !

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.LDDSM-27-10-2017.mp3


Et encore merci à Riipost qui privilégie la variété des genres métal et donnent toujours la part belle aux locaux (encore une release party ce soir !) sans oublier d’inviter des groupes charismatiques et talentueux de tous les coins du globe…