Salle : Salle Oésia
Ville : Notre Dame d'Oé (37)


Riip Fest 2019 – Vendredi
https://www.facebook.com/RIIPFest/
https://www.facebook.com/events/276645756571328/


Une fois n’est pas coutume, nous allons commencer par nous plaindre : la personne responsable des lumières n’a pas du tout assuré. Laisser les artistes dans le noir ou avoir des éclairages dans le dos, ça ne donne rien, que ce soit pour les spectateurs comme pour les photographes. Une salle aussi belle qu’Oésia, qui offre autant de possibilités techniques est une très grande chance, les groupes auraient du être mis en valeur, comme de véritables diamants. Ca n’a pas été le cas. Dommage et pas seulement pour les photos.
Changement de personne ou meilleure maîtrise du matériel ? le lendemain, c’était un tout petit peu mieux.

Pour tout le reste, l’ensemble de l’organisation a été au top à chaque instant. Les bénévoles se plient en 4 pour que tout le monde soit au mieux. Chaque groupe que nous avons rencontré vous le confirmera dans les interviews. C’est une vraie organisation d’amateur qui a atteint un niveau de professionnel. Nous les remercions dès à présent, une fois encore.

Machos : https://www.facebook.com/machosband

Début de concert pile à l’heure et découverte de la configuration de la salle Oésia aménagée pour accueillir la 5eme édition du Riipfest.




Quelle scène! La taille est assez gigantesque. Et quel plaisir pour le groupe Machos qui se trouve là aussi pour essayer de récolter un peu de financement en vue de l’enregistrement de son premier album à la fin de l’été pour fêter leur première année d’existence.
Leur mathcore est déjà bien solide. Avec un son percutant, des breaks qui vous prennent au dépourvu, pour mieux vous retourner. Leur musique n’est pas ultra explosive, mais on sent l’énergie brute qui est en train d’être canalisée.
Une découverte pour tout le monde ou presque. Et déjà le ton est donné.
C’est donc devant une centaine de personnes que le festival s’est ouvert.

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Machos.07.2019.mp3


Scumbags : https://www.facebook.com/Scumbags-157981990906794

Le son de ce groupe est d’une lourdeur !




C’est toujours avec un plaisir (un peu vicieux) non dissimulé que nous le retrouvons sur la scène du Riipfest. Une belle bande d’amis, des featurings, du prêt de matériel … le métal est une grande famille. Scumbags en est l’exemple parfait. Résultat : un son métissé qui envoie bien fort, sans prise de tête pour mieux défoncer la vôtre. Et ça bouge dans la salle !
Un bulldozer sonore.

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Scumbags.07.2019.mp3


Real deal: https://www.facebook.com/RealDealhxc

Le groupe est une vraie pile survoltée. Le public n’est pas là pour rigoler non plus. La salle se prête on ne peut mieux à l’exercice.




Les festivaliers qui sont pile au pied de la scène, sont très attentifs. Ensuite, vous avez la zone des moshers qui bougent selon leurs codes (attention à vous), puis le public plus sage.





Une grande scène est un terrain à conquérir. Real Deal a su planter son drapeau de la plus belle des manières. Il faut bien avouer que Tours est leur territoire. Quelque soit l’endroit le groupe se donne à 100%, nous sommes là pour en témoigner. Et eux étaient là pour continuer à faire bouger le public. Même si le groupe est discret sur les réseaux sociaux, ils sont toujours très actifs quand ils sont sur scène. Belle démonstration ce soir. Pour en savoir plus sur Real Deal, nous vous invitons à écouter leur interview.
Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.RealDeal.07.2019.mp3


Back Down : https://www.facebook.com/backdownukhc

Comme le disent les festivaliers : « c’est la guerre ». Quelle énergie !




Un son sec à souhait, une envie d’échange, de faire monter ceux qui le souhaitent sur scène, de leur laisser le micro. Le public s’est bien agité, tout en respectant la scène, c’est un déferlante qui nous est tombé dessus. Le groupe n’est pas là pour plaisanter (façon de parler, vous en rendrez compte à l’écouter de leur interview). Il sont là pour se faire plaisir et échanger avec le public français.
Un vrai uppercut. Respect.

Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.BackDown.07.2019.mp3


Hardmind : https://www.facebook.com/hardmindhxc

Le groupe a été ajouté à l’affiche au dernier moment, suite à la défection de Chamber of Malice pour des raisons personnelles.




Une date dont Hardmind pourrait bien se souvenir un petit moment, surtout son batteur dont c’était l’anniversaire ce soir.




Leur Hardcore violent et agressif vous prend à la gorge sans jamais vous lâcher tout au long du set. Ça bouge de long en large, sans aucun temps mort. Puissance et vélocité pour ce groupe que nous avons eu le plaisir d’accueillir sur cette 5ème édition du Riipfest.


Nasty : https://www.facebook.com/getnasty

Le groupe est une machine Hardcore d’une puissance effroyable.




Les hardcoreux devant la scène s’en sont donnés à cœur joie pour rendre au groupe toute l’énergie qui était dépensée sur scène. Slam, pogo, two step, grands moulinets de bras, Side to side, etc… tout y est passé. Tous les groupes qui ont joué ce soir sont bien là, devant la scène, sur les côtés pour prendre une claque tant attendue.





Et le groupe, en toute modestie qui remercie tout le monde, en français s’il vous plaît. Signe que Nasty n’a rien oublié de l’importance des échanges qui se font à chaque instant lors de l’organisation d’un événement Metal/Hardcore. De quoi dynamiser la salle toute entière pour mieux exploser sur le titre qui suit.
Quel son, quelle présence scénique. Un set d’une rare intensité, avec ces échanges incessants, Le micro qui est toujours tendu à qui veut l’attraper pour participer encore plus à ce concert. Un duo avec le chanteur d’Hardmind en fin de concert pour montrer à quel point l’amitié est quelque chose de primordial.




Pour écouter l'interview :

Pour télécharger l'interview: itw.Nasty.07.2019.mp3




On ne pouvait espérer mieux en cette première journée de Riipfest.


Lien journée 2 : samedi : lien ici