Salle : Les Halles & Cinéma Les Studios
Ville : Tours

Festival Tours Metrages 2009 :





Affiche réalisée par Nuage Rouge



Quatrième édition pour le festival Tours Métrages, toujours placé sous le signe de la bonne humeur avec de plus en plus de professionnalisme.



Cérémonie d’ouverture :



Nouveauté cette année : une soirée de plus et donc quatre jours de festivités. Nouveauté 2009 : le cinéma les studios a accueilli la cérémonie d’ouverture. Au menu : présentation du jury et du principe du festival puis diffusion d’une sélection des courts métrages phares des années précédentes. Pour le marathon : «Try Again», «El fievro», «Faim de règne», «La fièvre et les tordus», «Lose, love and pop», «Télé à chasse», «The chase is better than the catch», «La voiture et vous», «Triple jeu», «Court mais trash», «Une balle perdue…», «Panne de ‘moteur !’», «Hobby», «Shock o’cops».

Il est vraiment très sympa de voir des films amateurs réalisés dans les conditions du marathon diffusés dans une salle des Studios.

Pour les films des compétitions de courts métrages à thématique de l’étrange et de l’imaginaire : «Coupé Court» (Pascal Chind, Freshline production), «L’homme est-il bon ?» (Thierry Dejean & Yann Bonnin, Aaa Production), «Il était une fois» (Anaïs Vacher, Palé films-pirates à l’écran), «Psycocose» (Nadia Jandeau & Pierre Benezit, Baiacedez film), «Morsure» (David Morley, Sombrero productions), «Peter Pan a grandi et John Lenon est mort» (Alexandre Charlet, les films du cygne), «L’accouchement de Wendy» (Lewis Eizikman, Prométhée Productions Broken), «Chair Fraiche» (J-Patrick Benes & Alan Mauduit, Karé Productions), «Kudoh» (Jules Zingg, Divine productions).



Le Jury cette année était composé de :



Joseph Simas (Scénariste, notamment de Babylon AD)

Pascal Chind (Réalisateur notament de Coupé Court qui fut primé l’année dernière)

Pierre Reyssat (Producteur chez Onyx Films)

Daniel Blanvillain (Cinémas Les Studios)

Fanny Barraut (Centrimages)



Pour l’interview de Joseph Simas, Président du Jury : Joseph_Simas.mp3

















Pour l’interview de Pascal Chind, Membre du Jury : Pascal_Chind.mp3











Pour l’interview de Pierre Reyssat : Pierre_Reyssat_Onyx_Films.mp3













Autour de… :



Dans cette section deux rencontres avec le public.



Tout d’abord, un débat «Les aides aux tournages amateurs», idéalement placé au niveau des horaires du festival pour que les marathoniens qui le souhaitent y assistent. En effet, le thème du marathon n’est dévoilé qu’après le débat. Ce débat avait déjà eu lieu en 2008 mais il est vraiment utile pour les amateurs et surtout les propos changent avec les participants !



Ensuite, une conférence intitulée «Ai-je vraiment vu ce que j’ai vu ?» et dédiée à l’essor du cinéma fantastique. La conférencière, Caroline San Martin, s’est attachée à définir le fantastique d’un point de vue littéraire et artistique puis cinématographique. Ensuite, elle a détaillé les caractéristiques du cinéma fantastique et les détails typiques qui le rende fantastique. Enfin, elle a présenté un historique par décennie en présentant des extraits des films marquants du genre («La Féline», «Freaks», «Shining», «Ed Wood»…).



Et enfin l’annonce du thème. François a fait durer quelques peu l’attente.







Cette année, l’association Titus Prod a choisi la fin ou la faim ou f… C'est-à-dire qu’aucune orthographe n’était imposée. Laissant ainsi libre court à l’imagination débordante des marathoniens, qui se sont tous éclipsés en quelques secondes dès qu’ils ont eu connaissance du thème. Une longue nuit sans sommeil s’annonçait pour plusieurs équipes, le temps d’échafauder un scénario digne de ce nom.







Compétitions de Courts Métrages autour des thèmes de l’étrange et de l’imaginaire :



Cette année encore deux sélections de sept courts métrages chacune, diffusée à trois horaires différents durant le festival (2 fois le samedi et 1 fois le dimanche). Une tendance très humoristique pour une majorité des productions cette année. Avec une sélection n°1 particulièrement drôle, la sélection n° 2 ne s’en laissant pas conter pour autant…

De nombreux réalisateurs et d’autres membres des équipes des films (acteurs, techniciens, producteurs…) présents et prêts à converser avec le public et nous même (cf les liens vers les interviews que nous avons enregistrées).



Compétition 1 :

- « King Crab’s Attack » (Grégoire Sivan, Caimans Productions) Prix Titus Prod

Un court vraiment très fun et bien fait façon bande-annonce de série Z américaine, toute en anglais sous-titré et qui se passe… à Trouville sur mer. On y assiste à l’attaque de crabes géants génétiquement modifiés.



- « Ombre » (Alberto Meroni, Imagofilm Lugano) Prix de la Cinémathèque

Il est intéressant de voir un film non francophone dans la sélection, preuve que la compétition a une dimension internationale non limitée aux pays maîtrisant la langue française.

Ce court met en scène une petite fille et son grand père, enfermés dans leur maison avec autour de l’habitation des êtres couverts d’un masque à gaz qui semblent évoluer dans un monde post apocalyptique. La petite est effrayée et son grand père la rassure avec des ombres chinoises évoluant dans des lieux merveilleux comme la mer ou la forêt.

Fable poétique et écologique, très bien produite mais peut-être parfois un peu trop lisse et laissant peu passer l’émotion.

Ce court métrage a reçu le Prix de la cinémathèque de Tours. Il sera diffusé pendant la saison 2009-2010 de la cinémathèque de Tours.



- « Calzone » (Vincent Dos Reis, Laura Production)

interview Vincent Dos Reis (Réalisateur, scénariste, acteur) + Damien Scimeca (Producteur) Calzone.mp3











Le parrain local vient manger comme à son habitude une calzone dans sa pizzeria attitrée. Il découvre que les pizzaïolos ont oublié de mettre un œuf dans sa pizza et charge un de ses hommes de main de récupérer l’ingrédient manquant… Hélas, la poule du restaurant refuse de pondre depuis trois jours…

Très rigolo, notamment au niveau des subterfuges employés pour faire pondre la poule et de la situation cocasse du mafieux qui s’énerve pour un truc ridicule mais le film reste à la limite du thème malgré la situation improbable. Un film certes étrange, mais plus versé dans la comédie. En tout cas, ce fut un plaisir de découvrir ce court métrage original.



- « La main des maîtres » (Vivien Chauvet, Clément Delatre, Adrein Toupet, EESA)

http://www.youtube.com/watch?v=_sseXUlSoU0

La Main des Maîtres par Clément Delatre, Looky et Adrien Toupet est un court métrage de fin d’étude en animation 2D/3D, réalisé à l’Ecole Georges Méliès / EESA - Promo 2008.

Film d’animation très beau visuellement sur le thème de l’oppression et de la lutte contre le pouvoir. Pour un projet de fin d’étude, ce film est bluffant. Il passe très vite et l’on en redemande encore. Nous vous conseillons de suivre de près les futurs projets de ces 3 garçons, car ils ont un réel potentiel.

(Pour en savoir plus sur Looky, vous pouvez aller écouter l’interview croisée avec Kara de Looky sous sa casquette de dessinateur chez Soleil, Japan Expo 2008 lien ici).



- « Les Williams » (Alban Mench, Les films au long cours)

http://www.longcours.fr/longcours/les-Williams



Lors d’un mariage, le marié vient rejoindre un de ses copains qui s’est isolé dans sa voiture. Il lui demande alors de garder son chien pendant le voyage de noces. Le chien s’appelle comme l’ami et tout commence à dérailler…

Film bien fun et barré. Excellents acteurs avec un problème psychologique bien exploité.



- « Raging Ball » (Nicolas Duval, Padma Prod)

http://ragingball.free.fr/

Jeu de baby foot surréaliste au milieu des freaks. Excellente production avec effets visuels très bien maîtrisés. Il fait partie de nos préférés de la sélection, notamment pour les costumes utilisés et les lumières qui sont magnifiques.



- «Brainstorming» (David Freymond, EKLA Production) Prix Orange et Prix du Public

http://www.ekla-prod.com

interview de David Freymond Brainstorming.mp3











Hilarante vision des cerveaux d’un homme et d’une femme au moment d’une rencontre. Très drôle donc et très malin avec un mélange live et animation. Très bon. D’ailleurs ne public ne s’est pas trompé : tout le monde s’est retrouvé à un moment ou l’autre du film. Avec ces situations atroces à vivre et pourtant si hilarante à voir en tant que spectateur. Imaginez ce qui se passe dans votre tête quelques instants lors de votre prochain rendez vous amoureux et attention aux dégâts.



Compétition 2 :



- « Etrange » (Guillaume Arène, Julien Levrier, Gauthier Fages, Homeworks Guiprod)

http://www.wat.tv/video/etrange-fantome-maison-close-1f5jd_1f5je_.html

interview Guillaume Arène, qui a répondu avec un certain sérieux, alors que nous nous attendions à ce qu’il soit plus excentrique, comme lors de sa montée sur scène dimanche soir : Etrange.mp3











Une prostituée hante la maison d’un couple de retraités. Vous allez retrouver une parodie de l’émission « Mystère » qui était diffusée sur TF1, avec ses reconstitutions improbables entrecoupées de témoignages. Réalisé avec peu de budget, mais une bonne idée et beaucoup de 2nd degré.



- «La Petite Sirène» (Adrien Beau, Association Paranoscope) Prix du Jury

interview Adrien Beau La_Petite_Sirene.mp3











Quelle claque : une image qui saute, une bande son surréaliste et un atmosphère de plomb qui s’abat sur la salle en quelques secondes. Vous venez de passer de l’autre côté du miroir : dans le monde fantastique et aquatique de La Petite Sirène. Un soir un pécheur apporte à une famille bourgeoise un étrange poisson, qui va faire sombrer ladite famille dans la folie, doucement mais sûrement. Très proche des nouvelles de Lovecraft, La Petite Sirène est un court métrage admirable. Avec un travail très intéressant de l’image et de l’animation de la petite sirène qui est une marionnette. Pour en savoir plus écouter l’interview d’Adrien Beau.



- « Gilles Corporation » (Vianney Meurville, La Bise Au Chat Production)

http://www.dailymotion.com/video/x9jule_gilles-corporation-teaser_fun



Sans conteste le film le plus drôle de la compétition. Avec cette histoire improbable d’élevage de parisien dans la campagne de Troyes. Une exploitation humoristique et caricaturale de l’opposition entre les agriculteurs et les habitants de la capitale, avec une utilisation incroyable de la mondialisation. Quelques effets gore, mais c’est pour la bonne cause. Vous allez hurler de rire.



- « Vague à Lame » (Laurent Klug, Alcaline Productions)

Ou comment une jeune femme, interprétée par Emmanuelle Bel, se retrouve dans des situations inimaginables uniquement à cause de concours de circonstances et d’enchaînements malheureux. Les morts vont s’accumuler autour d’elle, alors qu’elle n’aura jamais souhaité autre chose que d’être tranquille. Parfois il faudrait mieux ne pas se réveiller que de vivre un cauchemar éveillé.

Ce court métrage m’a fait penser à « Serial Lover » de James Huth.

Une mention spéciale pour Jean Michel le cafard.



- « Bosom » (Justin Pechberty, Carlito)

interview Justin Pechberty (réalisateur) et Martine Grimbert (Actrice) : Bosom.mp3











Une idée bien étrange et surtout très dérangeante (à découvrir sur la dernière image du film) est née dans l’esprit de Justin Pechberty. Et nous voilà entrain de suivre les recherches d’un chirurgien plastique aux pratiques douteuses et qui surtout est obligé d’éliminer ses patientes, car il n’arrive pas à leur refaire correctement la poitrine. Entre le Docteur Frankenstein et le Comte Dracula, ce médecin en quête du sein parfait nous fait également rêver.



- « Tournez à droite » (Noah Nuar & Guillaume Moreels, Baleine sous caillou Productions)

La version Fantasy du GPS : les machines sont remplacées par des gnomes qui vous parlent tout le temps. Le problème vient du fait que les gnomes ne sont pas toujours très fiables dans leurs indications : très très drôle. Même s’il n’est pas le meilleur des films proposés, l’idée est excellente.



- «Loin de Tout» (Pascal Marc, Anthessia)

Ce film est le plus sombre de la sélection. Cette fois vous n’allez pas sourire une seule fois. Bien au contraire. Une soirée d’anniversaire est organisée dans une maison à côté d’une forêt. Celui que l’on fête ce soir retrouve sa maîtresse quelques instants sur un hamac. Alors que celle-ci lui propose de la rejoindre dans sa chambre, l’homme préfère attendre quelques minutes, pour que personne ne les remarque. Bien mal lui en prend, car un tueur rode.

Un film qui fait froid dans le dos. Du coup, il dénote par rapport au reste de la sélection. Cela étant, la réalisation est très soignée et les acteurs jouent justes. Le seul reproche que l’on puisse faire est le manque d’originalité dans la narration (tout le monde a vu 6ème sens de M. Night Shyamalan) et sur la scène de fin, il aurait été préférable de noircir la silhouette de l’acteur au fur et à mesure qu’il se rapprochait des âmes errantes.







Le marathon de cours métrages :



Cette année le thème était donc la fin ou faim (sans orthographe). Les équipes ont pu s’en donner à cœur joie, partant dans toutes les directions, même les plus improbables.

20 équipes étaient engagées, pour un total de 113 marathoniens. Tout s’est bien passé pour 16 d’entre elles, car malheureusement 3 équipes ont rendu leur court métrage hors délai. Elles ont été diffusées hors compétition et 1 équipe n’a même pas pu projeter son film. Dommage pour eux. C’est la première fois que cela arrive. Il faudra que les participants de l’année prochaine fassent très attention : 46h c’est très court ! Et souvent les plus gros problèmes se déroulent lors de l’exportation du film de la caméra sur l’ordinateur pour procéder au montage.

Quelques conseils : n’utilisez pas du matériel que vous ne connaissez pas, utilisez des caméras qui filment dans le même format (mini dv, hd…). Et venez avec votre ordinateur ou deux versions du film lorsque vous le rendez. Cela évite les pics de stress de dernières minutes.



Lors de la cérémonie de clôture (gratuite !) aux Halles de Tours, nous avons pu apprécier les films de la compétition qui furent primés (cf ci-dessus), puis les films du marathon.

L’année 2009 est une excellente année. La grande majorité des équipes n’en sont pas à leur coup d’essai, la qualité est donc au rendez vous.



Les films seront prochainement disponibles sur la page DailyMotion de l’association Titus Prod où vous pouvez déjà visionner les films des années précédentes : http://www.dailymotion.com/toursmetrages





Nous avons pu admirer dans l’ordre :



1 – Zero factory «Comment j’ai tué David Lynch » :

Leur interview : Zero_Factory_Tournage.mp3

















L’équipe a décidé de retourner la fin de quelques longs métrages. Car Zero Factory a de biens meilleures chutes pour les fins de film. C’est une très bonne idée, avec des acteurs qui crèvent (à) l’écran (mention spéciale pour Nicolas G.). Avec un humour décalé, le ton est donné pour la soirée. Une très bonne surprise pour commencer le marathon. Vous pouvez déjà voir le film à cette adresse : http://video.aol.fr/video-detail/comment-jai-tu-david-lynch/2486694188

Mais je vous conseille de voir la version remixée depuis avec un meilleur son : http://www.dailymotion.com/video/xag9iw_comment-jai-tue-david-lynch-remix_shortfilms



2 – Chip « Ex Utero » :

Leur interview : Chip_Tournage.mp3















Un couple cherche un endroit pour abandonner quelque chose…

Une idée bien barrée. Les acteurs et actrices ont du bien s’amuser pendant le tournage. Au final peu d’accessoires utilisés et beaucoup de don de soi. C’est pas facile d’être comédien tous les jours.



3- Cheeseburgore « Fin de Soirée » :



Les lendemains de fêtes sont parfois très très difficiles.



Leur interview : Cheeseburgore.mp3















4- C’est Ma Tours Née « Rames Adam » :

Leur interview : C_Est_Ma_Tours_Nee_Tournage.mp3















Un court métrage sur la faim et le manque de chance. Avec des passages de zapping à la télé vraiment très drôles. Le coup de cœur de l’un d’entre nous…



5- Les Trizoomiques « Archives » (Prix du Jury) :

Leur interview : Les_Trizoomiques.mp3

















Sur le thème de la fin de vie. Si certains n’ont pas compris pourquoi Les Trizoomiques avaient reçu le prix du Jury, c’est parce qu’ils n’ont pas (encore) un œil professionnel. Le film ne paye pas de mine effectivement, mais tout y est : du matériel de qualité pour tourner, en faisant attention aux détails du décor, de la lumière… Un travail de montage (même si pour le générique ça n’a pas pris très longtemps) et surtout de vrais acteurs. Du coup pas besoin d’avoir recours à l’humour pour tenter de combler le manque de moyen. Et surtout cette vision de la fin est très bien trouvée. Avec en plus un musicien qui a composé spécialement pour le marathon, pour respecter la contrainte d’avoir une musique libre de droit. En toute honnêteté, par rapport aux autres films en compétition, Les Trizoomiques méritent vraiment leur prix. Ils se sont donnés du mal, beaucoup de mal et ont été récompensés.



6 – IDL Prod « Qui veut gagner des millions de fins » :

Leur interview : IDL_Prod.mp3















Parodie du jeu télévisé Qui veut gagner des millions, avec des fins alternatives du Silence des Agneaux. Bien drôle.



7- RSF « The Last Door » :



Une histoire de problème de couple



Leur interview : RSF.mp3















8- Mifa Prod « Greve de fin » : Ou la difficulté d’écrire une histoire pour un romancier.



9- Scaphoïde 3D « Keu Dalle » :



Trouver une fin par le suicide.



Leur interview : Scaphoide3D.mp3















10 – Les frères Worsky « Divine Finale » : Faire appel à Dieu pour sauver une finale de l’équipe française de football contre les îles Feroe peut avoir des conséquences inattendues.



11- 2.8 « Mon Petit Monde Sans … » : Que se passe-t-il lorsque l’on ne peut plus voir la fin des choses ?



12 – LouLou Prod « Happy Meal » : Ou la triste fin d’une innocente victime tombée entre les mains d’un couple d’anthropophage. Ames sensibles s’abstenir.



Leur interview : LouLouProd.mp3















13- Mange Tes Morts « la F.F.I.N. » Prix du Public et Prix Titus Prod : Une fois encore l’équipe Mange Tes Morts a frappé fort. En partant dans un délire improbable et en transformant la fin en F.F.I.N, nous avons découvert des multiples versions de la Frange. Super drôle et parfaitement monté le film a trouvé le cœur du public et de l’association Titus Prod (une fois encore). Un grand bravo pour cette équipe particulièrement sympathique que nous sommes allés déranger pendant leur tournage Place Jean Jaurès.



Leur interview : Mange-Tes-Morts-Tournage.mp3















14 – L’équipe numéro 15, qui n’avait pas choisi de nom lors de son inscription « fẽ » : Cette équipe a travaillé sur la phonétique du mot fin. Et nous a propos un court métrage que l’on pourrait qualifié d’expérimental. Avec des images souvent en plan fixe et un discours débité en voix off. Je n’ai reconnu aucun plan de la ville de Tours (pourtant un plan reconnaissable de la ville devait être inséré dans le court métrage) et le son n’était pas de la meilleure de qualité. Du coup, comme 99% de la salle j’ai perdu le fil de ce que racontait la voix off. Dommage aussi bien pour l’équipe car personne n’a compris leur message que pour nous, car nous nous sommes ennuyés à mourir. Un film à revoir tranquillement lorsqu’il sera sur DailyMotion.



Leur interview : Equipe15.mp3











15 – Les Kangourous Furibonds « Chocolate Cake Syndrome » :

Faites attention la consommation excessive de chocolat peut avoir des effets hallucinatoires importants. Première participation pour cette équipe et une bonne idée. Très plaisant à voir malgré l’amateurisme de l’équipe, mais peu importe l’important dans le marathon c’est de participer. Au moins le film a été fait dans la bonne humeur et sans prise de tête. On en redemande.



Leur interview : Les_Kangourous_Furibonds.mp3















16 – Bites Couille Produktion « Les Maux de la Faim » : Les bites couilles produktion le clament haut et fort, ils n’y a que les films de zombies qui les intéressent et tant que le thème du marathon ne sera pas « les zombies », ils réaliseront des films avec des morts vivants. Le thème de la faim est tombé à merveille pour cette équipe qui nous a proposé un court métrage de très bonne qualité (avec une maîtrise technique sans commune mesure par rapport aux 2 années précédentes). Les scènes de ce court métrage sont remplies de viande sanguinolente, d’une blonde à gros seins poursuivie non pas par une horde, mais par quelques zombies (et oui pas plus de 7 marathoniens par équipe) et d’humour décalé (excellente parodie de tzigane jouant de la guitare). L’équipe a même réussi à intégrer un plan de la ville de tour au moment où l’on s’y attend le moins. Ce court aurait largement mérité de recevoir le prix du public ou le prix Titus Prod. Ce n’est pas pour cette fois, dommage pour eux. En tout cas, ils ont réveillé toute la salle et peuvent être extrêmement fiers de leur réalisation. Vivement l’année prochaine pour voir ce qu’ils vont nous concocter !





Puis les films hors compétition, car rendus hors délais :



17 – Les Mains dans les chaussettes « La fin de la faim »



18 – Là où le film court « Voyage dans le temps »



19 – Les Gueuribands « Nuya » :



Leur interview : Les_Gueuribands_Tournage.mp3















Quelle déception de voir concourir les Gueuribands hors compétition et surtout qu’ils soient obligés de diffuser leur court métrage dans une qualité moindre que ce qu’ils ont filmé avec le dernier appareil photo canon 5D mark II (pour avoir une idée de ce que peut faire cet appareil photo, allez visionner plusieurs vidéo sur internet qui sont toutes très belles : Video Tokyo ou Video Lumière).

Pour avoir vu ce que cela donnait lorsqu’ils étaient en montage, avec les superbes reflets dans les cheveux mouillés des comédiens, la scène de nuit dans la grotte… Je peux vous assurer que ce qui a été projeté est bien en dessous de ce qu’ils ont fait. Espérons que le film soit disponible rapidement sur internet pour que vous puissiez le voir en haute définition. Et surtout avec le son qui va bien, car une bande son composée spécialement pendant le marathon de cette qualité, vous ne pouvez pas passer à coté.

Mais revenons à l’histoire : un couple se retrouve au milieu de nulle part, dans la jungle. Alors qu’ils sont dans une rivière, le garçon tente d’embrasser la jeune fille qui s’écarte. Et ça dérape : début d’un dialogue drôle et poignant sur les relations hommes femmes qui se termine par la fin de leur collaboration, à moins que… Avec en dernier plan, une image créée de toute pièce grâce à la magie de l’ordinateur.

Une histoire somme toute assez simple, mais livrée avec talent par l’équipe des Gueuribands. A vouloir faire les choses en grand ils se sont fait piéger par le temps. Les problèmes d’acquisition et de montage ont été insurmontables. Qu’à cela ne tienne, le film a tout de même été projeté. Et gageons qu’ils participeront à la prochaine édition pour notre plus grand plaisir.



Les photos des derniers mots de cette 4ème édition avec sur scène le Jury et les membres de l’association Titus Prod :









Pour finir : Nous voulions dire merci à tous les marathoniens qui nous ont accueillis sur leurs lieux de tournage ou de montage. Merci également à ceux qui ont eu la politesse et la gentillesse de nous accorder quelques mots et quelques photos lors de la remise de leur film le dimanche soir.

Et surtout un immense merci à tous les membres de l’association Titus Prod qui se démènent toute l’année pour l’organisation de ce festival.



Si vous voulez les aider : l’association Titus Prod recherche des sponsors et des bénévoles pour la prochaine édition. Pour en savoir plus : titus.prod@gmail.com



Les affiches de toutes les éditions avec les T-Shirts portés par les marathoniens :