BD BOUM 26ème éditionDate : 20,21,22 novembre 2009

Salle : Halle Aux Grains
Ville : Blois (41)





Pour cette 26è édition, le festival Bd Boum de Blois nous a encore gâtés. Mis à part la kyrielle d’auteurs présents, nous avons pu découvrir plusieurs expositions fort intéressantes. Nous nous sommes principalement intéressés à celle qui était consacrée au travail de Hardy pour sa série Pierre Tombale, qui continue d’être une belle réussite, et pour sa collaboration avec Desberg pour « Anges et Diablesse », reprise du personnage fétiche de l’Ange Arkel. Au programme, nous avons pu voir des planches originales, des crayonnés et des reconstitutions de cases de la bd. C’est toujours très intéressant de voir comment se fait le travail sur une planche, pour découvrir les secrets de fabrication et de correction d’une bande dessinée.



La seconde exposition qui nous a attirés, était celle consacrée aux séries polars de «Rivages/Casterman/Noir » où des planches étaient également exposées, ainsi que divers objets qui reprenaient les bds exposées. Une belle réussite avec une bonne mise en valeur des pièces.



En ce qui concerne les auteurs, l’ambiance était très détendue, avec des files d’attente qui n’étaient pas interminables, même pour les plus connus. Ainsi tout le monde a pu repartir avec une dédicace sur son album préféré. Et le brassage des genres et des renommées a sans aucun doute pu faire découvrir de nouveaux talents aux festivaliers.



La section consacrée aux associations et éditeurs indépendants était une nouvelle fois bien représentée avec un large choix où tout le monde a pu trouver son bonheur, que ce soit les plus petits avec par exemple Freddy Mutt, comme les plus grands avec une section érotique. Les amateurs de musique ont pu discuter avec les éditions Nocturne ; Nekomics était bien évidement présent, etc.



Lors de ce festival, nous avons pu rencontrer Fred Bernard (l’homme bonzaï), ed Delcourt, Olivier Berlion (Garigue, Les véritables légendes urbaines T.3, ed Dargaud), et le duo Matthieu Gabella et Anthony Jean (la licorne, ed Delcourt). Pour retrouver ces 3 interviews : lien ici . Tous nous ont confirmé la bonne organisation du festival et son atmosphère conviviale et chaleureuse.

Bd Boum a cet avantage de permettre une certaine proximité avec les auteurs, qui sont très disponibles.



Et petit bonus : le festival est toujours gratuit. Que demander de plus ?

Rendez vous l’année prochaine pour un nouveau week-end rempli de bulles et de souvenirs.