Hellfest 2012 - samediDate : 16-06-2012

Salle :  
Ville : Clisson



Voici les groupes qui ont joué le samedi : http://www.hellfest.fr/running_order.php
Toutes nos photos du samedi se trouvent ici : LautreMonde-hellfest-samedi.html
Pour les voir en slide-show : slideshow.LautreMonde.hellfest.samedi

Nous nous sommes courageusement levés pour être à l’heure au concert de Dÿse (ça se prononce Duzzeue et pas Dice). Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, car le groupe a un style indéfinissable. Ce duo guitare/batterie déborde d’énergie et de bonnes idées. Très orienté rock, avec des passages noise, voire même à la limite du jazz, Dÿse vous explose à la figure, tout en sachant préserver quelques moments intimistes. Une vraie découverte et une très belle surprise.


Pour écouter leur interview :
Pour télécharger leur interview: Hellfest-2012-ITW-Dÿse.mp3



Ensuite, nous sommes allés voir par curiosité Glorior Belli. C’est pas mal fait. Beaucoup de hargne, mais ce n’est pas transcendant non plus. Du coup, pas de vidéo.



Et nous sommes passés à Crashdiet. Du Glam dans toute sa démesure. Le pire c’est que c’est agréable à écouter et que les musiciens semblent se prendre au sérieux (rien à voir avec Steel Panther qui jouera au même endroit 2 heures plus tard).
C’était fun pour bien commencer la journée, en douceur, en ayant encore les pieds dans la boue à cause des averses de la veille.





Au lieu de trainer sur le site du festival, nous aurions du nous précipiter sous la tente The Valley, pour Amenra. Nous n’avons entendu que les deux derniers titres. Et c’est bien dommage. Ce groupe a énormément de talent (comme vous le savez très certainement déjà).



Comme tous les curieux, nous sommes redescendus devant la Main Stage 2, pour nous amuser en compagnie de Steel Panther. Beaucoup d’humour dans la prestation du groupe, comme vous pourrez le constater sur la vidéo. Et le moins que nous poussions dire, c’est que ces musiciens sont particulièrement bons. Ils jouent les imbéciles, mais savent ce qu’ils font. Un show très agréables, d’autant plus que les filles du public ont donné de leur personne.





Entre deux scènes, nous avons croisé les filles de Nympherno perchées sur des échasses. Ce fut l’occasion pour beaucoup de festivaliers de faire une petite photo souvenir.





Tout juste le temps d’arriver pour écouter la fin du concert de Big Business. Malgré tout le bien que nous avions entendu sur ce groupe, nous sommes restés sur notre faim. Peut-être parce qu’à force d’en entendre, le stoner finit par perdre de son intérêt. Il faut bien avouer que les codes du genre sont très figés et que peu de groupes osent en sortir. Cela dit, la prestation était très bonne, malgré le manque d’originalité.



Du coup, pour changer radicalement de style, nous sommes passés voir October File. Peu de monde pour ce concert donné sur la scène The Warzone. Dommage, car le groupe joue très bien. Il faut dire que le sol n’est pas du tout sec à cet endroit. Ce qui n’a pas empêché quelques furieux de slammer.
Tant pis pour ceux qui ont manqué ce concert, nous, nous y étions. Mais malheureusement pas jusqu’au bout, car Koritni jouait en même temps.





Et Koritni, nous ne pouvions pas les manquer. Nous avons beaucoup apprécié leur dernier album. Ce fut un plaisir de le voir en live. Il faut reconnaître que le groupe manque cruellement d’originalité dans ses compositions, mais peu importe. C’est du Rock. Il n’y a plus rien à inventer dans ce style. Il suffit de le faire vibrer, avec sincérité. C’est ce que fait Koritni.





Ce fut ensuite le tour de l’immense groupe Sacred Reich de s’avancer sur la Main Stage 2. Toujours aussi impressionnant, le groupe assure un métal puissant. Tout en sobriété dans leurs tenues et dans leur décor de scène, Sacred Reich sait s’imposer, sans aucune contestation possible grâce à leur musique.



Petite pause et l’interview du groupe Jenx qui était là pour faire un peu de promo pour leur dernier album.

Pour écouter leur interview :
Pour télécharger leur interview: Hellfest-2012-ITW-Jenx.mp3


Nous sommes ensuite allés voir Shining et leur Black Metal des plus malsains.







Pendant ce temps Sebastian Bach occupait la Main Stage 1. Il n’y a pas à dire, les chanteurs de heavy savent y faire quand il s’agit de s’amuser avec le public. Mais au-delà de la qualité de la voix de Sebastian Bach que tout le monde connait, c’est la décontraction de son jeune guitariste qui nous a marqué.





Nous sommes restés devant les Main Stages pour voir le début du concert d’Edguy. Le groupe s’est excusé pour sa piètre qualité lors de son précédent passage au Hellfest et a assuré, que cette fois, le concert serait très bon. Et assurément Edguy a tenu parole.





Après quelques titres, nous sommes partis rejoindre les brutaux Aborted. Quelle énergie. Tout ce que nous aimons !





Et il était déjà l’heure d’assister à un concert que nous n’aurions raté sous aucun prétexte : In Extremo. Nous avons découvert ce groupe lors de la sortie de leur deuxième album en 1998. Mais sans jamais pouvoir les voir en live. Nous avions beaucoup d’espoir dans cette prestation, surtout après avoir vu ce que donnait Corvus Corax il y a un peu plus d’un an. In Extremo nous a gâté. Le show a dépassé nos espérances. Extraordinaire ambiance, très festive pour ce groupe qui mélange musique traditionnelle et métal, avec un chant en vieil allemand.

Un très bon concert, qui aurait mérité une bien meilleure exposition au public.





A la suite de quoi, il aurait fallu faire des choix, nous avons préféré profiter d’un peu de tout. En commençant par Napalm Death. Le groupe a frappé un grand coup, comme à son habitude. Rien à redire sur leur concert. Tout est parfait du début à la fin, les fans de métal extrême ont pu se régaler.





En même temps sur The Valley, vous pouviez voir Saint Vitus et leur doom. Ce vieux groupe assure toujours autant, comme le démontre leur dernier album sorti récemment chez Season Of Mist. Vraiment impressionnant, avec un grand charisme, le groupe a su captiver son auditoire.





Une fois le concert de Saint Vitus achevé, nous sommes allés voir la fin du show de Machine Head. Une prestation irréprochable. Peut-être un peu trop lisse à mon gout. J’attendais un peu plus de folie de la part du groupe. Mais peu importe, le public s’est déchainé sur leur musique, ce qui fait toujours très plaisir à voir.





A la suite de quoi, nous pensions que Guns n’ Roses allaient faire durer le plaisir en arrivant très en retard sur scène. Il n’en est rien, le groupe a joué tout de suite comme prévu !
Que dire sur Guns n’ Roses, maintenant qu’il n’y a plus qu’Axel Rose aux commandes du groupe ? Que celui-ci s’est engraissé comme c’est pas permis, ce qui le fait ressembler à une otarie lorsqu’il se dandine sur scène avec son petit mouvement de hanche qui faisait craquer les filles, il y a plus de 10 ans ? Que le guitariste soliste est obligé de porter un haut de forme pour essayer de ressembler un peu plus à Slash ?
Quoiqu’il en soit, Axel Rose a gardé sa voix inimitable. De ce fait, sur les anciens titres, la magie opère toujours autant. Et finalement, il valait mieux écouter ce concert que le voir. En tout cas, le groupe a assuré sans faillir une très belle prestation. Nous comprenons mieux maintenant pourquoi Guns n’ Roses est toujours autant apprécié.





La fatigue et le froid ont eu raison de nous, notre samedi au Hellfest se termina sur ce concert.


Pour notre compte rendu du vendredi : Hellfest Vendredi

Pour notre compte rendu du dimanche : Hellfest Dimanche