Syrens CallLe 12/10/2006

Interview de SYRENS CALL réalisée le 12.10.2006 en direct à la radio



Pour la 1ère partie (télécharger ici) le son craque un peu. Si vous n'entendez pas tout, vous pouvez lire la transcription en dessous.

Pour la 2° partie (télécharger ici) le son ne craque pas.



ATTENTION LORS DU TELECHARGEMENT, ne pas utiliser de logiciel d'accélération du genre GoZilla, DAP etc, cela pourrait endommager le fichier. Faire un Clic droit, puis Enregistrer la cible sous.

LAM : Pourrais-tu te présenter rapidement, en sachant que tu fais partie du groupe Syrens Call et que tu es là pour une petite interview suite à la sortie du MCD Against Wind and Tide.

Syrens Call : Oui, he bien, salut à tous, donc je suis Sébastien, le batteur du groupe. Je suis un des membres fondateurs de Syrens Call avec Stéphane le guitariste rythmique. On a formé le groupe il y a une petite dizaine d’année. On fêtera nos dix ans l’année prochaine. Autours de nous, on a Franck au clavier, Eric à la basse, Thibaut à la guitare solo et Soraya la petite nouvelle qui vient d’arriver dans le groupe, au chant.

LAM : Justement votre nouvelle chanteuse, vous l’avez récupéré comment

Syrens Call : Bah, écoutes, simplement par les petites annonces. Dans la régions lilloise, il y a un journal qui s’appelle Quoyfo, qui est très connu et dans lequel on avait passé une annonce pour recruter une chanteuse. Elle a répondu à cette annonce. Elle a préparé quelques titres pour une audition et parmi 5 ou 6 postulantes, elle a été retenue. Et sans doute, aucun, c’était la chanteuse qu’il nous fallait.

LAM : Pour la sortie du cd, vous n’avez mis que 5 titres dessus, c’est parce que vous vouliez absolument sortir quelque chose avec la nouvelle chanteuse ou ça s’est fait comme ça ?

Syrens Call : Non effectivement, c’est ça. On avait sorti notre dernier album « Emoceans » en 2004. Donc suite au split avec l’ancienne chanteuse, il fallait le temps de se remettre en scelle je dirai, de trouver une chanteuse, de répéter à nouveau, de préparer de nouvelles compositions. Et on voyait le temps passer et on pensait que ça allait faire trop long d’attendre de composer, de finir un nouvel album, donc on a décidé de faire un Mini CD, qui est en quelque sorte une carte de visite du nouveau Syrens Call avec la nouvelle chanteuse qui est quand même un poste très important pour un groupe. On voulait à la fois se rappeler au bon souvenir des fans et aussi du monde du Métal en général et de montrer la nouvelle image du groupe avant de sortir un nouveau cd, un nouvel album complet.

LAM : ça a été enregistré dans quelles conditions ?

Syrens Call : Ce MCD a été enregistré en grande partie dans notre studio. On a la chance d’être équipé. On a enregistré la batterie, la basse, guitares, clavier chez nous. Par contre pour la voix, le mixage on a fait ça au LB Lab car ils sont beaucoup mieux équipés, le studio de LoudBlast près de Lille dans le Nord. Et le mastering a été fait dans l’autre studio, dans la région parisienne.

LAM : Les titres ont été composés spécialement pour l’occasion ou est-ce que c’étaient des trucs que vous aviez déjà en stock ?

Syrens Call : Alors en fait, ils ont été composés avant que Soraya arrive dans le groupe. Du point de vue musical pratiquement tout était prêt. Par contre Soraya a écrit ses textes, ses lignes de chants et ses mélodies, ses chœurs etc dessus. Quelques modifications ont été apportées à la musique pour permettre de mieux placer certaines phrases. Mais effectivement, le plus gros de la compo était déjà réalisé avant qu’elle arrive dans le groupe. Sur les 5 titres du MCD il y avait 5 nouvelles compos : Run and Fall, Your Soul is Mine et Cold Embers. Et à côté de ça on a fait une nouvelle version de notre instrumental qui était sur notre premier album Fantasea sorti en 2000, qui s’appelle Aquatic Coma. A l’époque le clavier, Franck, n’était pas dans le groupe, donc on lui a laissé beaucoup d’espace sur ce morceau pour s’exprimer, qu’il y est des solos de clavier, des duels guitare-clavier. Ça c’est un titre que l’on joue beaucoup en live et qui passe très très bien. Et pour compléter ce MCD, une reprise du Enjoy The Silence de Depeche Mode que vous avez pu entendre sur les ondes la semaine dernière je crois.

LAM : Oui c’est ça, la semaine dernière. D’où vient cette idée de reprise de Depeche Mode ?

Syrens Call : En fait ça vient de moi, j’ai craqué sur une reprise déjà de ce morceau, par un remix à consonance Métal de Mike Chinoda (Linkin Park) d’un groupe Métal américain, je ne sais plus exactement de quel groupe il vient. C’était déjà une version bien Métal au niveau des guitares rythmiques et je me suis dis : Pourquoi pas faire une version un peu plus Heavy-Métal-Prog en y ajoutant solo de guitare, un peu de solo de synthé et une voix féminine pour rendre le truc un peu plus original et voilà. Par contre j’ignorais complétement que Lacuna Coil avait fait aussi cette reprise sur son dernier album. D’ailleurs je ne l’ai encore jamais entendue. On me l’a fait remarqué plusieurs fois, mais je ne savais absolument pas que cela avait déjà été fait.

LAM : Pour l’inspiration des titres en général, vous avez un thème de prédilection ou est-ce que cela peut être tout et n’importe quoi ?

Syrens Call : Non, y a pas de… tu veux dire musicalement ?

LAM : Oui, musicalement et puis même pour les textes, est-ce que chaque… parce que ce n’est pas un concept album…

Syrens Call : Non, ce n’est pas un concept album. En fait, il y a une espèce d’image récurrente dans Syrens Call, comme son nom l’indique, qui tourne autours de la mer, de tout ce qu’il peut y avoir comme mythe, comme légende autours de la mer. Mais ceci dit tout nos textes ne parlent pas que de ça. Run and Fall par exemple, ça parle de la difficulté parfois, des passages difficiles dans la vie et qu’il faut tomber et se relever, tomber et se relever pour arriver à faire quelque chose au bout du compte. Cold Embers qui parle de la mort, tu vois, y a pas de thème. Toutes les paroles de Syrens Call ne parlent pas de fantastique ou de chose comme ça et d’imagerie de la mer. Mais c’est vrai que sur nos pochettes, il y a toujours un petit clin d’œil à notre sirène, à notre mascotte, on voit la queue de la sirène sur toutes nos pochettes. Et donc, il y a ce concept là qui tourne autours du groupe. Mais au niveau musical, au niveau des textes, on peut des tas de choses différentes, en fonction de notre humeur et des compositions qui viennent à ce moment là.

LAM : ça se fait toujours avec la musique en premier je suppose… comme tous les groupes. Est-ce que vous composez en répétitions ou est-ce qu’il y en a un devant son ordinateur qui tape les tablatures et qui apporte ça aux autres ?

Syrens Call : Et bien, il a des approches différentes. Justement sur ce nouveau MCD, l’approche a été complètement différente, d’habitude chacun venait dans le local de répétitions avec des bribes d’idée, des petites riffs et on composait tous ensemble. Cette fois ça s’est passé complètement différemment. Les compositeurs principaux du groupe ont quasiment produit les morceaux de A à Z par petits groupes, rarement seul, en binôme ou en trinôme. Et après on proposait les morceaux très très bien ficelés aux autres, qui ont complétés. Notamment moi la batterie, j’ai fait mes parties de batterie, les breaks, etc. Mais la structure des morceaux était quasiment terminée quand je m’y suis mis. Alors que pour le précédent, c’était complètement différent. On avait travaillé tous ensemble dans le local. Mais ça prend beaucoup plus de temps. C’est peut-être aussi ce qui fait que sur Against Wind and Tide les compos sont plus brutes entre guillemet, plus directes, y a beaucoup moins d’arrangements. Sur Emoceans, on avait travaillé avec une chorale, avec un petit peu d’instruments classiques. Alors que là on est allé plus directement à la configuration classique du groupe rock-métal.

LAM : Justement pour se faire une petite idée, je te propose de faire une pause dans l’interview et de diffuser le titre Cold Embers. Est-ce que tu peux nous faire une petite présentation du titre ?

Syrens Call : Oui, avec plaisir, en faite Cold Embers, c’est tout simplement mon titre préféré du MCD. C’est on peut dire, une power-balade. C’est une balade que l’on essayé d’écrire depuis longtemps dans Syrens Call et on n’arrivait à sortir vraiment quelque chose de satisfaisant. Et je pense que l’arrivée de Soraya et l’émotion qu’elle peut mettre dans sa voix nous a fait réussir ce titre. Donc je laisse les auditeurs découvrir ce titre Cold Embers.