In Requiem

Groupe : Paradise Lost
Label : Century Media
Année de sortie : 2007

Le nouvel album de Paradise Lost nous ramène à l’époque de Draconian Times. Après avoir longtemps exploré les sentiers du Métal Gothique avec quelques touches popisantes, Paradise Lost replonge dans la noirceur d’un Métal Gothique plombé. Dès les premières notes de « Never For the Damned » nous pouvons sentiers que l’atmosphère sera pesante. Avec cette petite mélodique orientale, comme si de l’encens venait vous envelopper pour vous transporter dans un ailleurs d’où vous ne sortirez qu’à la fin de l’écoute de l’album. Et quand la voix de Nick Holmes se fait entendre, vous pouvez être sur que le paradis n’est pas l’endroit où vous vous trouvez. Vous pourrez pleurer toutes les larmes de votre corps, rien n’y changera. In Requiem est une terre de désolation où seule la tristesse et la mélancolie peuvent s’épanouir. « The Enemy » est superbe. Si ce titre a été choisi comme single, ce n’est pas pour rien. « Praise Lamented Shade » est très lent, il parle de la raison et du raisonnement, sujet sur lequel il convient de prendre son temps. « Prelude To Descent » est lourde à souhait, très down tempo. « Beneath Black Skies » sonne comme un mélange de Type O Negative et de 69 Eyes sur quelques mesures. L’album se clôture sur « Your Own Reality », un titre assez planant en comparaison de l’album, très tranquille et très mélodique.

In Requiem est une réussite. Paradise Lost reprend ses classiques et les améliore encore. A écouter absolument.