Rex Mundi

Groupe : Angel Self Destruct
Label : Autoproduction
Année de sortie : 2007

Le son d’Angel Self Destruct est quelque peu déroutant par instant. Son album Rex Mundi est à classer dans la catégorie gothique, bien évidement, mais les sonorités des compositions sont des plus surprenantes. Angel Self Destruct a un son qui pourrait être qualifié d’ Heavenly Voice à tendance pop, avec une bonne dose d’électro soft. Cela me fait penser à l’album de remix de Faith and The Muse par moment. La voix de la chanteuse est des plus envoutantes. Le son de la guitare et de la basse se font parfois enivrante (Don’t let them get you alive, Ritual) à la limite du batcave. Ou plus crunchy comme sur The man who strangled a tree, titre qui me fait penser à du Rammstein sous valium. Goth girls can’t fly est très vaporeux et pourrait être qualifiée de médiévalisante, si les sonorités électro noise ne venaient pas titiller les oreilles. A Canticle for Leibowitz sonne très tripop. Rex Mundi est très dansant et reste mon titre préféré.

Angel Self Destruct est un groupe étrange à la musique bizare, leur univers n’est pas forcément très abordable à la première écoute, mais persévérez et vos efforts seront récompensés, car les titres sont très travaillés, avec quelques petites notes qui se cachent, vous découvrirez toujours un petit quelque chose à chaque écoute. Prenez le temps de vous immerger dans leur musique.