Ayin Aleph I

Groupe : Ayin Aleph
Label : Invencis
Année de sortie : 2007

Grandiloquent, extravagant, théatral et magistral sont les qualificatifs que l’on peut employer pour l’album de cette artiste d’origine russe. Elle nous propose un métal extrêmement original, bien loin des groupes de métal à chanteuse formaté qui pullulent et polluent actuellement les bacs des disquaires. Sa voix est ce qui marque le plus, avec ce timbre si particulier. Alternant un chant lyrique, des passages parlés proches du râle etc. Le tout sur plusieurs tonalités allant jusqu’à la dissonance maîtrisée pour revenir avec une voix cajolante en chant clair.

Est-ce en raison de ses origines, de sa formation de pianiste dès 4 ans, de son amour pour la musique baroque qu’ AYIN ALEPH a composé un album aussi hors norme ?

Il semblerait qu’un mélange de tout cela soit la seule explication, car c’est une musicienne avant tout. Elle n’a aucune limite, aucune étiquette ne peut lui être donnée. Cette dame du métal a composé tout son album elle-même, les instruments ayant été enregistrés par différents membres de Misanthrope et No One Is Innocent, la lourde tache du mixage (jusqu’à 150 pistes de voix et 16 pistes de piano) est revenue à Daniel Bergstrand (Meshuggah, In Flames).

La complexité des compositions rend leur description très difficile. Mais l’on peut tout de même dire que les fans de Métal Technique seront les plus facilement séduits. Ils pourront passer des heures à écouter minutieusement chaque titre de nombreuses fois pour entendre chaque instrument, tous les breaks, toutes les notes cachées, les différents niveaux de voix…

Mais les fans de Black Métal théatral y trouveront également leur compte, tout comme les fans de voix féminine, ainsi que ceux qui apprécient le Métal Symphonique ou Atmosphérique.

Il va être très difficile de refaire tout cela en live, mais il y a fort à parié qu’AYIN ALPEH trouvera une solution pour garder toute l’originalité des compositions. Elle qui a déjà des versions acoustiques des titres de l’album en écoute sur sa page MySpace spécialement conçue pour ces versions.

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur AYIN ALEPH et son univers étrange, je vous conseille d’aller visiter son site internet ayinaleph.com car il y a déjà 5 clips illustrant l’album (Hamlet, My Bloody Mariage, I Miss You, Butterfly et Vapurgis Night). D’ailleurs la pochette de l’album est composée par des images tirées des clips. AYIN ALPEH s’amuse beaucoup d’ailleurs dans ses clips, mettant en avant son corps, dans de nombreuses tenues, avec une mise en scène toujours très travaillée.

AYIN ALEPH est une véritable révélation, une expérience unique qui vous marquera les tympans.