Dismember

Groupe : Dismember
Label : Regain Records
Année de sortie : 2008





Avec un album éponyme, Dismember revient en forme. Que ceux qui s’inquiétaient du départ de Fred Estby, soient rassurés, le groupe revient en pleine forme avec cet album éponyme.

Le groupe est désormais composé de Matti Kärki (chant) ; David Blomqvist (guitare) ; Martin Persson (guitare) ; Tobias Cristiansson (basse) ; Thomas Daun (batterie). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce groupe mythique est toujours très en forme et porte haut les couleurs de Death, fier de ses 20 années d’existence.

Dès Death Conquers All qui ouvre l’album, vous allés être scotchés. Sans compromis, ce titre bien crade avec une voix old-school mettra tout le monde d’accord. Le ton est donné, l’album sera violent et puissant, lourd et méchant. En un mot : Death.

Europa burns n’y va pas de main morte non plus. Même si le titre est moins agressif, il reste très efficace. Under A Blood Red Sky repart à fond la caisse tel un bulldozer fou écrasant tout sur son passage, y compris vous, si vous avez le malheur de ne pas bouger assez rapidement. The Hills Have Eyes est très bon également, avec un petit riff sur 4 notes bien sympathique. Legion est plus brutal, comme si cela pouvait être possible. Tide Of Blood sonne très Heavy Métal, une curiosité. Combat Fatigue va vous puiser vos dernières ressources en vous malmenant sans répit. No Honor in Death est très dark, lourdissime, avec un down tempo incroyable et un écho sur la voix énorme. Vraiment très malsain comme titre. Reprise des hostilités avec To End It All, dévastateur une fois de plus. Dark Depths est à la croisée entre Heavy et Death, comme si le groupe avait tenté une mutation génétique mal maitrisée, le résultat est correct, mais ne devrait pas retenir votre attention. Black Sun clôt l’album avec une intro tout en douceur. Mais Dismember ne peut pas se retenir plus d’1 minute 20. La fulgurance de leur Death Métal reprend vite le dessus pour vous asséner un dernier coup derrière la nuque et vous laisser ko après l’écoute de leur nouvel album. Une tuerie.