Watershed

Groupe : Opeth
Label : RoadRunner
Année de sortie : 2008





Le nouvel album d’OPETH est dans la droite ligne de ses prédécesseurs. Le style d’OPETH est parfaitement respecté avec ses alternances de passages calmes en chant clair suivis de passages plus agressifs avec un chant Death. Avec une évolution vers plus de passages calmes. Cependant, ne vous laissez pas abuser par la douceur de « Coil », qui est un duo chant masculin-chant féminin acoustique. Un titre d’une grande beauté. Dès « Heir Apparent » OPETH revient a un son bien lourd, très doom et nous envoie pour 8 minutes 50 dans son univers dépressif et obscure, avec quelques petites touches de lumière pour nous éviter de sombrer complètement. « The Lotus Eater » est un titre un peu plus expérimental, avec des passages très travaillés où la guitare et la batterie s’en donnent à cœur joie. « Burden » est une ballade qui commence très calmement, avec un passage à l’orgamon et se termine à la guitare sèche. « Porcelain Heart » nous fait retrouver la dualité d’OPETH, plus rapide que « Burden », le titre reste assez tranquille. « Hussain Peel » s’enchaîne en douceur, puis s’accélère au bout de 5 minutes pour nous en mettre plein les oreilles. « Hex Omega » clôture l’album calmement. Ce titre est assez planant, avec quelques montées en puissance, mais sans devenir agressif.

OPETH ravira tous ces fans, avec son Métal-Doom-Gothic. Le groupe a su évoluer sans rejeter ce qui fait son identité. A nouveau un bon album pour OPETH.